Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17 mai 2014

BITERROIS : UNE ÈRE NOUVELLE POUR LE CABM ?

Béziers le 16 mai 2014,

Après les deux dernières séances du Conseil d'agglomération de Béziers Méditerranée, les habitants des communes concernées ont besoin d'autre chose que ces sorties « caucheménardesques » qui théâtralisent le fonctionnement de cette assemblée.

En faisant élire les conseillers communautaires au suffrage universel, le législateur a décidé que le conseil communautaire traite directement des intérêts et compétences communautaires. Jusqu'à présent, ce n'était qu'un conglomérat d'élus municipaux désignés au 2ème degré où les maires avaient une position prépondérante. Il est temps de concevoir le contenu, le fonctionnement et la démocratie au sein du conseil communautaire en relation avec la population.

Pour l'instant, la tendance à reproduire la conception passée, avec un groupe de maires dominants et l'accaparement par certains des responsabilités et représentations, est encore très forte. Il faudra d'ailleurs expliquer comment ils peuvent faire face à ces responsabilités et participations nombreuses, en plus de celles de maire dans leur commune.

Le conseil communautaire doit traiter de ses compétences liées au territoire rassemblant les 13 communes de l'agglo. Il n' y a donc pas de prépondérance entre communes, grandes ou petites. Chaque conseiller communautaire compte pour un qu'il soit maire ou conseiller municipal dans sa commune. De plus, l'impôt communautaire est payé par tous les contribuables de la même façon qu'ils habitent à Corneilhan ou à Béziers. L'ancien fonctionnement de gestion par le haut avec pour seul regard l'intérêt particulier de telle ou telle commune doit cesser. Si nous voulons une véritable mutualisation avec comme premier souci l'amélioration du service public, cela ne peut se faire que dans l'intérêt général.

Il est aussi temps de développer la démocratie dans la gestion de l'agglo en liaison avec les citoyens. Il est d'ailleurs symptomatique que les locaux de l'agglo soient une véritable forteresse qui ne facilite certainement pas le contact avec les habitants. Ouvrons les portes et les fenêtres ! Mettons aussi en place les groupes politiques d'élus comme le prévoit la loi. Cela permettra la clarté et pourra éviter ce qui se passe actuellement. Sous couvert d'apolitisme, alors que le conseil communautaire est très majoritairement dominé par la droite et l'extrême droite, c'est la politique politicienne qui l'emporte. Ces quelques réflexions ne sont qu'une contribution modeste à l'ouverture d'un véritable débat de fond et constructif, au delà des rodomontades des adeptes de leur pré carré.

Aimé COUQUET, Conseiller Communautaire, Conseiller Municipal de Béziers

Les commentaires sont fermés.