Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01 juin 2014

BÉZIERS : Assez de représentations théâtrales !

Béziers le 31 mai 2014,

De séances de conseil communautaire en séances du conseil municipal, le Maire de Béziers, vexé de ne pas avoir été élu Président de la communauté d'agglomération, s'agite de façon digne d'un acteur de vaudeville. Le député, disparu pendant quelque temps et qui veut revenir sur la scène, est en train de lui écrire la suite dans le genre « Mon cher Robert, je suis là, t'inquiète pas, tout va s'arranger ! » Sauf que sa proposition de créer une instance décisionnelle façon usine à gaz est contraire à la loi. Elle est inefficace, source de conflits et surtout politicienne. Elle est loin, comme d'habitude, du souci des habitants qui sont pour un fonctionnement démocratique et transparent de la communauté d'agglomération. Pendant ce temps, le Maire propose une autre solution. Regardons les arguments employés dans la proposition de délibération pour sortir de la CABM.

Le premier : « Considérant que la CABM souffre actuellement d'un problème de gouvernance, les conditions dans lesquelles a été mis en place le bureau communautaire ne permettant pas à la ville centre de peser normalement dans le choix et les décisions de l'établissement public » Cet argument est spécieux. En effet, l'exécutif de la communauté d'agglomération est le Président. Les vice-présidents et les autres membres du bureau n'ont pas d'attribution propre. Toutefois, le Président peut leur accorder personnellement des délégations de fonction.

Le deuxième : « Considérant que la commune de Béziers représente par son poids démographique et ses capacités de financement la commune la plus importante de la CABM et qu'il est inconcevable que ses représentants n'aient pas la place que le suffrage universel leur a légitimement donné ». Cet argument est fallacieux. La nouvelle élection au suffrage universel, comme l'a voulu le législateur, a donné 30 élus de la ville sur les 65 que composent le conseil communautaire. Comment imaginer que les élus Biterrois ne défendront pas les intérêts de leur ville ou que les 35 autres élus, issus des autres communes, se liguent contre la commune centre de l'agglomération ? Je rappelle que la majorité absolue est de 33 voix.

La solution est dans un fonctionnement démocratique du conseil communautaire où il ne doit pas y avoir de coterie, bureau ou autre, qui prenne le pas sur les décisions qui appartiennent seulement au conseil dans son ensemble. Le Président ayant une délégation sur certaines attributions mais sous le contrôle permanent de l'assemblée communautaire. Ainsi, tous les élus quels qu'ils soient, de quelles communes qu'ils émanent, seront égaux en droit et en responsabilité dans le cadre de l'organisation institutionnelle même si elle n'est pas parfaite. De cette façon, aucun intérêt d'une commune ne peut être lésé. La communauté d'agglomération possède ses propres compétences, transférées par les communes et ses propres ressources financières, y compris les impôts. Ce n'est donc pas le poids ou la grandeur d'une commune qui entre en ligne de compte.

Arrêtons ce cinéma et passons au travail !

Aimé COUQUET, Conseiller Communautaire, Conseiller Municipal de Béziers

 

Les commentaires sont fermés.