Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 mai 2015

LIGNE FERROVIAIRE BÉZIERS-NEUSSARGUES-CLERMONT :

Béziers le 28 mai 2015

beziers,pcf beziers,aimé couquet

Notre ville sera-t-elle encore frappée par l'austérité gouvernementale ?

Le rapport du député Duron (PS) remis au ministre des transports, portant sur l'avenir des trains intercités conclut, entre autres, à la fermeture pure et simple de la ligne Clermont-Béziers. Il est clair que cette commission a intégré le cadre d'austérité voulu par le gouvernement. Cela amène à une remise en cause profonde du rôle du ferroviaire dans notre pays, avec des conséquences fortement néfastes sur l'aménagement du territoire. Alors que ce rapport aurait du préconiser un redynamisme et un développement du mode ferroviaire au regard des enjeux économiques, sociaux et environnementaux. La ligne Béziers-Neussargues a une forte imbrication entre l'activité des voyageurs et l'activité FRET, donc aussi industrielle. Par exemple, à St Chély d'Apcher (Arcelor Mital) dont l'alternative routière pour le transport par camion est très limitée. De plus, ce rapport s'il était adopté, passerait par pertes et profits, tous les financements mis dans l'infrastructure dans le cadre de contractualisation tripartites État-SNCF Réseau-Régions. Quant à l'alternative routière pour le transport des voyageurs préconisée, elle n'est pas la réponse apportée aux besoins. L'autocar n'offrira jamais le même service. D'ailleurs, les auditions faites par la commission chargée de rédiger le rapport ont démontré que le transfert vers les autobus amenait à une désaffection du transport collectif au bénéfice de la voiture individuelle.

Si le gouvernement devait suivre la proposition du rapport Duron, supprimer la ligne ferroviaire Béziers-Neussargues-Clermont pour la remplacer par des autocars, ce serait encore un coup porté à la ville de Béziers et à ses habitants. Alors que d'autre part, on fait miroiter à grand coup de millions d'euros, le passage d'une ligne à grande vitesse avec une nouvelle gare, on fermerait une ligne d'un véritable service public, économique, social et écologique. Ce n'est pas concevable. C'est pour cela que je participerai le vendredi 5 juin, 16 heures, gare de Béziers, au soutien de la ligne ferroviaire Béziers-Neussargues-Clermont.

Aimé COUQUET, Conseiller municipal Communiste, Conseiller communautaire

Les commentaires sont fermés.