Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 septembre 2015

Algérie, Europe et euro

 beziers,algerie,euro

En Languedoc Roussillon les partisans de l’Algérie française sont particulièrement actifs ces temps-ci. Ainsi à Béziers est prévu pour le 12 septembre le congrès national de Veritas. Veritas ? C’est une association qui n’a pas encore intégré ce que le colonialisme a produit de souffrances sur les deux rives de la Méditerranée.

A Carcassonne est programmée pour la mi-septembre une rencontre de la fédération du cercle algérianiste. C’est un peu dans le même registre. C’est tendance de s’apitoyer sur le sort des rapatriés et de faire abstraction de ce qu’ont subi les Algériens pendant 132 ans d’occupation et les appelés du contingent durant une guerre qui a duré plus de sept ans !

A Perpignan notre ami Roger Hillel a été conduit à saisir la justice pour les propos violents tenus à son encontre dans le quotidien L’Indépendant de la part des nostalgériques qui refusent un débat serein sur des initiatives prises par une mouvance liée à Jean-Marc Pujol, le maire de la ville.

A Béziers c’était ces jours-ci l’anniversaire du meurtre de Jean Farret, assassiné le 1er septembre 2001 par un kamikaze qui avait perdu la raison. L’occasion de faire l’amalgame entre l’ensemble des musulmans et les terroristes qui se réclament de l’islam.  A Béziers toujours il semble que sous l’égide de Ménard les cérémonies officielles en lien avec la douloureuse question de la guerre d’Algérie ne puissent avoir lieu que devant une stèle qui affiche les portraits de quatre tueurs de l’OAS dont l’un avait attenté à la vie du chef de l’état. Notre sous-préfet participe, apparemment sans état d’âme !

L’idéologie colonialiste avec son racisme et sa xénophobie se développe sur fond de crise. Une crise économique et sociale liée à la finalité d’une structure européenne au service du capitalisme. Cette idéologie est portée par l’extrême droite bien sûr mais pas seulement. La droite prétendue « républicaine » joue sa partition dans ce registre. On le voit avec le nouveau maire de Carcassonne, Pujol à Perpignan ou Couderc et Aboud à Béziers. La social-démocratie n’est pas en reste qui n’a pas de projet de rupture avec un système en fin de course.

Il me parait nécessaire d’avoir une réflexion plus critique sur la nature de l’UE et sur les dispositions financières prises par la BCE, le FMI, et la Commission de Bruxelles. Ne faut-il pas voir l’euro comme un moyen pour le monde de la finance de s’opposer aux politiques d’indépendance nationale qui pourraient se manifester ici ou là ? Cela n’éclaire-t-il pas l’impuissance de Syriza en Grèce ou de Podemos en Espagne ?  Naturellement refuser cette logique va de pair avec une condamnation des expéditions militaires entreprises en divers points de la planète, avec un soutien complice au colonialisme israélien, avec le risque de déclenchement d’une guerre en Europe, prenant prétexte de la situation ukrainienne, comme cela s’était produit au moment du démantèlement de la Yougoslavie. Oui, le capitalisme n’a rien à faire de la paix, ce n’est pas une solution à ses problèmes ! 
Alors Jacques Sapir ne me conditionne pas, je pense par moi-même et j’exprime mon désaccord avec les illusions entretenues sur la possibilité de rendre l’Europe sociale ! Il me paraît que c’est de la responsabilité d’un parti révolutionnaire de ne pas biaiser avec cette donnée.

Jacques Cros

 

Les commentaires sont fermés.