Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08 septembre 2015

Accueil des réfugiés

AYLAN.jpg“En déclarant dans Midi-Libre du 8 septembre “Non, pas d’autres réfugiés”, Robert Ménard rompt avec le fait que Béziers a toujours été une terre d’accueil. Je rappelle qu’en 1939, les Biterrois ont accueilli les réfugiés espagnols qui fuyaient la guerre d’Espagne et le régime fasciste de Franco. En 1940, l’ensemble du Biterrois a accueilli de nombreuses familles Belges qui fuyaient devant les hordes nazi de Hitler.

En 1962, Robert Ménard devrait s’en souvenir puisque lui et sa famille étaient concernés, la ville de Béziers et les villages environnant ont accueilli des centaines de familles de rapatriés d’Algérie quelle que soit leurs origines ou leurs religions. A Valras-Plage par exemple, le maire communiste d’alors, Emile Turco, a demandé aux propriétaires de résidences secondaires d’ouvrir leur villa ou leur appartement à ces familles. Cet appel a été largement entendu.

Robert Ménard a rapproché Béziers du village de Maloula en Syrie et maintenant qu’il faut passer à l’action, plus rien ! Le maire de Béziers va-t-il réfléchir et revenir sur cette décision contraire à tout esprit humaniste ? Je le souhaite. Je partage toutefois, l’idée que pour faire cesser ces migrations, il faut en éliminer les causes : les guerres et le sous-développement pour que les habitants de ces pays puissent vivre dignement chez eux. Ce n’est pas en allant bombarder en Syrie que le problème se règlera. Au contraire, nous voyons ce que cela a donné avec la Libye.”

Aimé COUQUET, Conseiller Municipal Communiste de Béziers.

 

Les commentaires sont fermés.