Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 octobre 2015

BÉZIERS : LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ !

Tel était le thème du rassemblement auquel les Biterrois étaient appelés ce samedi 10 octobre. Plusieurs centaines de personnes, d’origine européenne ou maghrébine, avaient répondu à l’invitation qui leur avait été lancée.

Linda a cité en insistant sur le mot « fraternité » la devise de notre République. A Béziers avec l’affaire des réfugiés syriens, le maire de la ville a tourné le dos à cette valeur. Comme le soulignera Aimé Couquet Ménard ne s’attaque à aucun des problèmes auxquels nous sommes confrontés : emploi, pouvoir d’achat, environnement…

Il utilise les deniers publics pour, avec son journal municipal, diviser les Biterrois. Il développe par ce canal une idéologie qui distille la haine et qui est mal vécue par la population qui est  attachée au « vivre ensemble ». Sa vindicte ne s’arrête pas à nos compatriotes récemment ou plus anciennement naturalisés, Ménard insulte et menace les enseignants qui ne sont pas à sa botte !

Les difficultés économiques et sociales que nous vivons ne viennent pas des étrangers mais des choix politiques qui s’appellent austérité et qui servent les profits du monde de la finance au détriment de celui du travail. Cette idée a besoin d’être reprise et développée. De même les dangers de guerre que court l’humanité avec le climat de violence qui est entretenu par un courant raciste, xénophobe et islamophobe doivent être examinés et dénoncés sans complaisance. La logique du système semble avoir besoin de la guerre pour résoudre sa crise !

Un cortège s’est formé qui a emprunté l’itinéraire classique en pareilles circonstance : place de la Victoire, rue de la République, rvenue Alphonse Mas, et pour finir allées Paul Riquet où la dissolution s’est faite devant l’immeuble dans lequel habite Ménard. Les slogans ont fusé pendant tout le parcours cependant que des banderoles portées par des enfants rappelaient le droit à la scolarisation pour tous. Les mots d’ordre mettaient en cause la politique de division qui permet de cacher ce qui est réellement en cause dans le mal vivre que nous connaissons.

Venant après la journée du 8 octobre le Biterrois est confronté, avec cette nouvelle manifestation, à une prise de conscience grandissante qu’il y a quelque chose à changer dans notre société. Il faut poursuivre dans la direction dans laquelle nous voilà engagés

Les commentaires sont fermés.