Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 novembre 2015

Le clairon sonne la charge !

 J’ai visionné, via Internet, le numéro 22 du Journal de Béziers. Il contient un dossier consacré à l’anniversaire de la guerre de 14 – 18. De ce côté on n’a rien appris et rien oublié. On glorifie le sacrifice de nos poilus sans s’interroger sur les causes de cette horrible boucherie. On pourrait simplement mettre les choses au point en citant cette phrase d’Anatole France « On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels ».
La guerre est voulue par les marchands de canons, par ceux qui rêvent d’une nouvelle distribution, à leur profit, des richesses du monde, par des hommes politiques qui voient dans l’union sacrée, propice aux conflits, une méthode efficace pour museler les gens qui entendent agir pour la satisfaction de leurs revendications.
1272 Biterrois ont été massacrés en 14-18. Plutôt que de claironner leur patriotisme je préfère agir pour la paix et le désarmement et participer aux diverses initiatives prises dans ce sens : marche à Fontcaude le 9 août, célébration de la journée internationale de la Paix le 21 septembre et sans doute rassemblement à Aniane le 15 novembre.

Non, je ne souscris pas à l’idée que le recours à la violence et aux armes est la solution aux problèmes auxquels nous sommes confrontés. Ceux-ci prennent naissance dans la logique de profit qui gère notre système économique et social. La guerre ne résout rien mais aggrave les difficultés. La haine ne peut que générer la haine.
Les dépenses pour les œuvres de mort, celles notamment engagées par notre présence militaire en divers points de la planète, qui nous ramène au temps des expéditions coloniales, coûtent cher et font défaut pour les œuvres de vie. On peut ajouter aussi la modernisation sans cesse renouvelée de notre armement nucléaire.
De ce point de vue on pourrait suggérer à Ménard, qui lève l’étendard de la révolte contre le kebab, de promouvoir comme plat traditionnel les pommes de terre farcies avec de la purée, c’est économique et en plus ça aurait le mérite d’accompagner sagement l’augmentation de 0,1 % des pensions de retraite qui est intervenue au mois d’octobre et qui s’est traduite par un gain compris entre 1 et 3 € !

Jacques Cros

17:26 Publié dans Actualités, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : beziers

Les commentaires sont fermés.