Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 janvier 2016

BÉZIERS - Voeux des élus communistes 2016

 pcf beziers,beziers

2015 n'aura pas été une bonne année. Dès le 11 janvier la tuerie de Charlie Hebdo, achevée par le carnage du 13 novembre, nous devons faire respecter l'esprit d'une République de la liberté, de l'égalité, de la fraternité et de la laïcité. Ce n'est pas la multiplication des cérémonies commémoratives, coupées des réalités qui feront oublier les impostures :

  • Non, le Front National n'est pas le parti des ouvriers mais son poison ;
  • Nicolas Sarkosy n'est pas plus républicain que Trump aux Etats-Unis ;
  • Le programme de François Hollande n'est pas celui d'un candidat de gauche.

Ensuite, ce sont les terribles images du flot de réfugiés, du corps abandonné du petit Aylan, enfant kurde sur une plage de Turquie et la terrible réalité de la jungle de Calais. Souhaitons qu'en 2016, la France s'honore de redevenir une terre d'accueil hospitalière à celles et ceux qui fuient la barbarie de Daech, les guerres et les persécutions comme en Ukraine où les communistes sont pourchassés et spoliés, comme en Turquie où Erdogan bombarde et assassine les Kurdes du PKK mais aussi les civils. Mais n'oublions pas que dans notre pays, combien de vies sont broyées par le chômage, des millions de travailleurs et de travailleuses, de jeunes, d'anciens rejetés sont cassés par le système capitaliste.

A Béziers nous vivons dans ce contexte, ville pauvre, taux de chômage des plus élevés, inégalités criantes, un tiers de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, c'est la flexibilité et la précarité dans le travail. Depuis l'élection de Robert Ménard, maire apparenté FN, qui lui aussi a fait beaucoup de promesses, la situation n'a pas changé. Au contraire, nous avons à faire à un agitateur, provocateur qui se veut le nouveau penseur et mystificateur de l'extrême droite nationale. Je choisis quelques exemples parmi des dizaines d'autres :

  1. la dernière en date : il torture la mémoire de Jean Moulin pour se l'approprier. Ce qui lui vaut, tout de même, une volée de bois vert des professeurs d'histoire de plusieurs établissements de la ville (voir ML)

  2. Dans la tradition de Marine Le Pen, pour être français, il faut manger français. Le maire est parti en guerre contre les Kebabs de la ville au nom de « la tradition judéo-chrétienne ».
  3. Après les évènements de janvier de Charlie Hebdo, où il s'est fait bousculer par la foule biterroise venue apporter son soutien à la liberté d'expression, l'obligeant a rengainer la fin de son discours haineux et islamophobe, il lance une campagne d'affichage qui vante l'armement de la Police Municipale présentant un pistolet semi-automatique chromé affublé du slogan « Désormais la Police Municipale a un ami ». (directeur de la PM)
  4. Robert Ménard fiche les enfants des écoles par leur prénoms. C'est ce qu'il a avoué le 4 mai dans l'émission « Mots croisés ». Il évoque alors le chiffre concernant l'origine et la religion des enfants de la commune. Il en déduit qu'il y a 64,6 % d'enfants musulmans à Béziers. Il concède même qu'il le fait « même s'il n'a pas le droit de la faire »IL n'a pas été condamné par les autorités. Heureusement à Béziers de fortes manifestations ont eu lieu contre ces déclarations xénophobes et racistes.
  5. Il saute sur l'occasion de la crise des migrants pour faire parler de lui. Dans le torchon qui lui sert de journal municipal payé par les contribuables, il réalise une couverture représentant des hommes et des femmes essayant de grimper dans un train avec ce titre « Ils arrivent ! »...A l'intérieur du journal, il déclare « Béziers ne peut pas recevoir davantage de demandeurs d'asile » et dénonce « des dizaines de clandestins syriens » qui « squattent illégalement des appartements à la Devèze ». Entre temps, il organise une expédition musclée et armée avec l'appui de la police municipale dans les appartements occupés par les réfugiés syriens en les sommant de dégager. Heureusement, il y a eu des résistants qui ont protégé et empêché que Ménard arrive à ces fins.
  6. Pendant la campagne des élections régionales, il fait appel aux mannes de Charles Martel « Je veux retrouver notre France, celle de Louis XIV, de Napoléon et celle de Charles Martel. Je veux continuer à vivre dans un pays où l'on parle français et non une espèce de sabir de banlieue, je veux continuer à me promener dans les villages bâtis à l'ombre des églises, je veux une crèche dans mon hôtel de ville ».
  7. Entre temps, il avait dé »baptisé la « rue du 19 mars 1962, fin de la guerre d'Algérie » pour la remplacer par la rue « Denoix de Saint Marc » célèbre militaire qui a soutenu la putsch d'Alger des quatre généraux félons. Au cours de la cérémonie, il a pleuré sur les heures de gloire de la colonisation menée par la France voulant revivre ces moments de « l'empire colonial ».
  8. N'oublions pas la création de la « garde biterroise » véritable milice pétainiste, formée d'anciens policiers, gendarmes, militaires et pompiers. La délibération de création de cette garde a été déférée au Tribunal administratif. Le délibéré doit être rendu le mardi 18 janvier.
  9. Robert Ménard n'a pas sa carte au FN mais il s'affirme plus « réac ». Il a déclaré « Je peux parfois être plus réactionnaire que le FN ».

Malgré une situation générale qui nous est défavorable, continuons a réagir, Seneque disait : « Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles qu'on n'ose pas, c'est parce que l'on n'ose pas que les choses sont difficiles ». Non, nous ne renonçons pas, la société française n'est pas seulement pleine de ressentiments, d'aigreur et de repli réactionnaire. A Béziers, comme dans notre pays, nous voulons vivre ensemble, nous voulons zéro chômeurs parce que le chômage c'est le poison qui ronge nos solidarités et parce que le travail ce n'est pas un coût, c'est la source de nos richesses. Nous voulons une ville où nous pourrons avancer dans une société de bien-vivre et du bien commun. Cela ne peut se faire que dans une France ouverte et respectée qui reprendra la tête du combat mondial pour la paix, le désarmement et la sécurité collective par le progrès humain partagé.

Pour cela, les communistes se mettent au service du combat. Nous sommes au rendez-vous de ceux menés actuellement, par exemple l'aide directe aux sans domicile fixe, le soutien aux enseignants et parents d'élèves, aux travailleurs en général, aux chômeurs, du soutien aux salariés victimes des décisions de justice iniques car notre justice est restée une justice de classe (Goodyear).

Nos voeux les plus chaleureux pour 2016. Il faut tourner la page des moments les plus difficiles de 2015 sans oublier pourquoi ces moments ont eu lieu. Puisons dans ce que l'homme a de meilleurs pour y arriver.

Aimé Coquet conseiller municipal de Béziers - Nicolas Cossange conseiller régional

15/01/2016

pcf beziers,beziers

 

Les commentaires sont fermés.