Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 mars 2016

Coupure de presse du 26 mars 1962

oas.jpg

Il s’agit d’une coupure de Paris Jour qui illustre un article mis en ligne sur son blog par Michel Dandelot. Ce 26 mars 1962 c’est le drame de la rue d’Isly, mais évidemment la presse écrite n’est pas encore en mesure d’en faire état. C’est aussi le premier jour du procès des assassins de Roger Gavoury, le commissaire central d’Alger, exécuté par un commando de l’OAS le 31 mai 1961. La coupure de presse en rend compte. Elle donne par ailleurs des informations sur diverses actions menées par cette organisation terroriste qui refuse les Accords d’Evian et le processus de paix et d’indépendance de l’Algérie dans lequel la France s’est engagée.

Paris Jour est un quotidien créé en 1959 en remplacement de Franc-Tireur, journal issu du mouvement éponyme de la Résistance, qu’a repris le groupe de presse de Cino Del Duca. Il disparaîtra en 1972, la veuve du fondateur lui ayant succédé à la mort de celui-ci en 1967.

Parmi les informations sur les actions de l’OAS nous avons relevé celle menée à Aigues-Vives, une commune du canton de Saint-Chinian, située pas très loin de Minerve. 14 poteaux « télégraphiques » (nous pensons qu’il s’agit d’une coquille et que c’est « téléphoniques » qu’il faut lire) ont été sciés, privant pendant deux jours de liaison téléphonique une quarantaine d’abonnés. J’ai cherché plus de renseignements concernant cette affaire, pour l’instant je n’ai rien trouvé.
La coupure de presse rend compte par ailleurs de plasticages à Bastia, dans la banlieue de Bordeaux, à Riom, Nice, Paris Belfort… A Bastia le plasticage d’un café s’accompagne de rafales de mitraillette et un ouvrier boulanger est touché. A Calais on arrête un notaire qui barbouillait les murs d’inscriptions favorables à l’OAS…

1962 c’était l’époque où sévissait cette officine fasciste. Elle s’était transportée en France pour y perpétrer ses crimes, sans préjudice de ceux qu’elle continuait à commettre en Algérie.

Jacques Cros

Les commentaires sont fermés.