Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 septembre 2016

Débat à l’édition 2016 de la fête de La Plantade

Photo Nicolas Cossange

Il a eu lieu par une chaleur étouffante ce dimanche 4 septembre en fin de matinée. Il y avait affluence, sans doute plus de cent-cinquante personnes. A la tribune avaient place Paul Barbazange, secrétaire de la section du PCF de Béziers, Nicolas Cossange, secrétaire départemental, Aimé Couquet, élu local, et Didier Le Reste membre du Conseil National de l’organisation. Comme c’est habituel cette initiative avait mobilisé amis et camarades du voisinage, immédiat ou plus lointain.

Aimé Couquet a d’abord rappelé les conditions matérielles nouvelles de cette 33ème fête de La Plantade. Elle s’est heurtée à une offensive du maire de la ville qui ne doit pas supporter sa traditionnelle popularité. Les militants avaient fait front et malgré les circonstances le succès a été une nouvelle fois au rendez-vous.

Paul Barbazange a rappelé le contexte socio-économique que connaît Béziers. Il a valeur d’exemple et le débat que nous allons avoir, avec les perspectives immédiates ou un peu décalées, avec les échéances électorales de 2017, nous interpelle.

Didier Le Reste a présenté une analyse de la situation politique soulignant la question de la paix qu’il faut relier aux tensions que crée la crise que nous subissons. Au passage il a dénoncé la place qu’occupe la France dans le commerce des armes et la diversion qui est tentée dans l’affaire du burkini et autres considérations non essentielles pour dévoyer les consciences sur ce qui es ten cause. Il mettra en exergue la réflexion souhaitée par la direction du parti communiste sur les élections présidentielles de 2017. A l’évidence la politique menée par la majorité actuelle n’est pas de gauche et met hors-jeu ceux qui la consuident. Les échanges qui suivront seront riches, divers, contradictoires parfois, toujours sereins. La situation au niveau des menaces pour l’emploi sera développée par Jean-Marc Biau de la CGT. Les risques de guerre seront l’objet d’un commentaire sur le retour de l’idéologie colonialiste qui l’accompagne avec son cortège de racisme, de xénophobie et d’islamophobie. La laïcité a été l’objet d’appréciations différentes. Pour les uns elle s’accompagne de la liberté de conscience et n’a pas dans le passé fait toujours la preuve de sa volonté de paix et de justice.

Quelle candidature aux présidentielles de 2017 ? S’il y a unanimité sur la condamnation de ceux qui nous gouvernent il n’y a pas accord sur ce qui doit l’emporter dans le choix d’un candidat. Pour certains il est déterminé par qui est susceptible de rassembler.et de gagner, pour d’autres il faut se saisir des circonstances et utiliser ce vote pour promouvoir l’idée de rupture avec un système social qui a fait son temps. Dans cette perspective on ne peut pas faire l’impasse sur la nécessité impérieuse de disposer d’un parti révolutionnaire qui corresponde aux exigences de l’heure a-t-il été affirmé par le dernier intervenant. La logique du profit source de nos misères doit céder la place à d’autres finalités.

Les échanges ont continué, le verre à la main, au moment de l’apéritif, pris au son de l’animation musicale de la fanfare Steel Band de Narbonne, qui a suivi ce débat. Un débat ouvert, porteur d’espérance. C’est que les difficultés de chacun sont insupportables à présent. Outre le risque de guerre, la question de l’emploi, du pouvoir d’achat, de la protection sociale… en sont les illustrations les plus graves.

Jacques Cros

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

33eme fête de la Plantade réussie.
Affluence énorme, des stands toujours plus nombreux, un bon débat, aprés celui de fin de matinée, l'après midi en soutien à nos camarades kurdes, les D-Mineur en concert toujours excellents...
Les communistes ont prouvé avec les biterrois qu'ils ne s'inclineraient pas devant les diktats de Menard. Maintenir la fête dans ces conditions était un défi, sa réussite démontre que la politique peut être populaire, festive et familiale.
Une fois de plus à Beziers, la fête de la Plantade aura placé la rentrée sous le signe de la paix, du progrès et du changement de société. Le succès de notre tombola / bon se soutien prouve que les biterrois sont nombreux à partager nos valeurs.

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

Les commentaires sont fermés.