Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 octobre 2016

Contre la présence de Zemmour à Béziers

 

Invité, aux frais du contribuable biterrois, Eric Zemmour était présent ce jeudi 6 octobre au Palais des Congrès de notre ville. Un appel avait été lancé pour un rassemblement devant le dit Palais des Congrès pour exprimer le désaccord des hommes et femmes de progrès de la venue dans la patrie de Jean Moulin de cet idéologue de la division, de la discorde et de la haine. Plus de deux cents personnes sans doute se sont retrouvées dans l’avenue Saint Saëns, cependant qu’entraient dans la salle où devait avoir lieu la prestation de Zemmour un public à coup sûr fort différent de celui qui était dehors. Là coiffés de drapeaux phrygiens, brandissant drapeaux et pancartes, certaines originales, ou exposant des collages… ont été écoutées plusieurs allocutions.

A Linda Mendy, d’Esprit Libre, a succédé Aimé Couquet, élu d’opposition. Ont également été entendus Médhii Rolland, Paul Barbazange, secrétaire de la section de Béziers du parti communiste Omar Kathiri… Les intervenants ont mis l’accent sur les valeurs de Liberté, Egalité, Fraternité, fondements de notre République. Y a été ajouté le concept de laïcité qui conditionne la notion du « Vivre ensemble » dans le cadre d’une diversité qui fait notre richesse. Certains des orateurs ont mis l’accent sur la situation économique et sociale extrêmement dégradée qui caractérise Béziers. Dans ce contexte naissent des idéologies de violence et même de guerre qui ont été dénoncées. « Black, blanc, beur, la France c’est nous » a été un slogan repris par l’assistance, de même que la devise de notre République.

Pendant ce temps l’autre monde, celui des idées racistes, xénophobes et islamophobes continuait à arriver pour écouter Eric Zemmour venu vendre sa littérature nauséabonde qui est à l’avenant. Il y eut quelques éclats de voix au passage mais pour l’essentiel on resta calme à l’extérieur du Palais des Congrès. Il devait être un peu plus de 19 h 30 quand on a levé le camp, la pluie qui s’est mise à tomber avait laissé le temps aux organisateurs de mener à bien l’opération qu’ils avaient décidée. La vie continue, il faudra finir par déboucher sur une autre société que celle que nous subissons.

Jacques Cros

 

Les commentaires sont fermés.