Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 avril 2017

Béziers, séance du Conseil Municipal du 4 avril 2017

Compte administratif 2016

Le maire par l'intermédiaire de sa première adjointe a présenté le compte administratif (bilan) 2016 comme la réussite des objectifs fixés. Dans le débat d'orientation budgétaire 2016, deux objectifs avaient été fixés en matière de gestion financière : la baisse des charges et le désendettement. Contrairement à ces allégations, les dépenses de gestion courante augmentent sensiblement : + 1,34 %. Cependant, leur poids par rapport aux dépenses réelles de fontionnement augmente de plus de 3 % depuis 2014. Le désendettement lui est présenté en trompe l'oeil. C'est une habitude dans les rues de Béziers. Le Maire ayant réduit de manière drastique les dépenses d'équipement , le recours à l'emprunt pour financer les dépenses d'investissement est mécaniquement limité. Il faut savoir qu'entre 2013 et 2016, les dépenses d'équipement ont été divisées par deux, passant de plus de 31 millions d'euros à moins de 15 millions. Pour autant, le recours à l'emprunt n'a pas suivi la même pente. Le Maire a emprunté tout de même 7 millions d'euros en 2016. L'encours de la dette reste à un niveau élevé à plus de 108 millions d'euros, soit 93 % des recettes de fonstionnement de l'année. On peut comparer cette situation avec la gestion précédente de Raymond Couderc qui n'investissait pas les 3 premières années du mandat, se rattrapait les trois années suivantes avant la fin du mandat entrainant ainsi une mauvaise situation financière. Cela n'a pas changé avec Robert Ménard !

Les comptes de la ville de Béziers, comme ceux des villes gérées par l'extrême droite, comme les façades du centre ville, sont en trompe l'oeil : beaucoup de mise en scène !

Aimé COUQUET, Conseiller Municipal.

Les commentaires sont fermés.