Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29 décembre 2017

PCF BÉZIERS - 2 RENDEZ-VOUS EN 2018

invitation par mail  voeux 2018-03.jpg

2018 repas à thème du 12 janvier 3-001.jpg

 

14 novembre 2017

16 NOVEMBRE

Jeudi 16 novembre à 10h30 départ Bourse du travail de Béziers, manifestation unitaire contre les régressions sociales, salariés du privé et du public, jeunes et retraités, nous sommes tous concernés. Nous vous appelons à venir nombreux.

11 août 2017

BEZIERS - FÊTE DE LA PLANTADE 2017 -PROGRAMME

afficheplantade.jpg

beziers,fete de la plantade,pcf bÉziers

beziers,fete de la plantade,pcf bÉziers

beziers,fete de la plantade,pcf bÉziers

03 août 2017

feria de Béziers - bodega Cercle populaire

bkljombfeailpndl.jpg

31 mai 2017

BÉZIERS - Campagne contre la réforme du travail

code-du-travail.png COMMUNIQUÉ
 
Dans le cadre de la campagne nationale du Parti Communiste contre la réforme du code du travail, la section de Béziers du PCF organise un rassemblement le JEUDI 1ER JUIN 2017, à 12 heures sur les allées, au pied de la statue Paul Riquet. Les candidats du PCF-Front de Gauche seront présents avec le mot d’ordre : “L’été, ça n’est pas fait pour casser le code du travail ! Non aux ordonnances Macron”.

20 mai 2017

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 6eme BÉZIERS

ass nat.jpg

AFFICHE 6EME HÉRAULT.png

30 avril 2017

BÉZIERS - 1er MAI - 10H 30 - BOURSE DU TRAVAIL

1er mi.jpg

18 avril 2017

BÉZIERS ANTI-CAPITALISTE SUR LES ALLÉES !

paul riquet.png

14 avril 2017

VOTEZ JL MÉLANCHON

affichemelenchon.JPG

06 avril 2017

Béziers, séance du Conseil Municipal du 4 avril 2017

Compte administratif 2016

Le maire par l'intermédiaire de sa première adjointe a présenté le compte administratif (bilan) 2016 comme la réussite des objectifs fixés. Dans le débat d'orientation budgétaire 2016, deux objectifs avaient été fixés en matière de gestion financière : la baisse des charges et le désendettement. Contrairement à ces allégations, les dépenses de gestion courante augmentent sensiblement : + 1,34 %. Cependant, leur poids par rapport aux dépenses réelles de fontionnement augmente de plus de 3 % depuis 2014. Le désendettement lui est présenté en trompe l'oeil. C'est une habitude dans les rues de Béziers. Le Maire ayant réduit de manière drastique les dépenses d'équipement , le recours à l'emprunt pour financer les dépenses d'investissement est mécaniquement limité. Il faut savoir qu'entre 2013 et 2016, les dépenses d'équipement ont été divisées par deux, passant de plus de 31 millions d'euros à moins de 15 millions. Pour autant, le recours à l'emprunt n'a pas suivi la même pente. Le Maire a emprunté tout de même 7 millions d'euros en 2016. L'encours de la dette reste à un niveau élevé à plus de 108 millions d'euros, soit 93 % des recettes de fonstionnement de l'année. On peut comparer cette situation avec la gestion précédente de Raymond Couderc qui n'investissait pas les 3 premières années du mandat, se rattrapait les trois années suivantes avant la fin du mandat entrainant ainsi une mauvaise situation financière. Cela n'a pas changé avec Robert Ménard !

Les comptes de la ville de Béziers, comme ceux des villes gérées par l'extrême droite, comme les façades du centre ville, sont en trompe l'oeil : beaucoup de mise en scène !

Aimé COUQUET, Conseiller Municipal.

04 février 2017

BÉZIERS PCF - LEGISLA TIVES 2017

img483.jpg

 

19 janvier 2017

PCF BÉZIERS - VOEUX ET ÉLECTIONS

2017 invitation voeux_0001.jpg

05 janvier 2017

BEZIERS ET LA SNCF

Repas à thèmes du 13 janvier.jpg

03 janvier 2017

2017

voeux pcf.png

07 novembre 2016

Mon Béziers-Mon gaz

Nous avons pu lire dans le bulletin municipal “La mairie de Béziers a négocié un accord avec l’entreprise Dyneff, une offre unique pour les Biterrois”. J’ai recherché à la mairie trace de cet accord, il n’y a rien d’écrit. Toutefois le Maire peut se prévaloir d’un accord oral. Mais alors, celui-ci aurait été passé hors mise en concurrence et hors cadre des marchés publics. Les deniers du contribuable ont été utilisés pour assurer la promotion (journal municipal et affiches) d’une entreprise privée.
Il s’agit donc d’une intervention économique illégale. Les autres fournisseurs de gaz autres que Dyneff pourraient agir juridiquement contre ce contrat oral.
 
Aimé COUQUET, Conseiller municipal et communautaire

03 novembre 2016

BÉZIERS - LA CULTURE HIER, AUJOURD'HUI, DEMAIN

Inbox.jpg

11 octobre 2016

BÉZIERS - DÉBAT : QUESTIONS INDUSTRIELLES

bÉziers

09 octobre 2016

Proposition de motion ou de voeu de soutien aux salariés de la CAMERON et des ateliers SNCF de Béziers.

Monsieur le Président de la CABM,
s/c de Matthieu Reynier, Directeur de Cabinet.
 
Objet : Proposition de motion ou de voeu de soutien aux salariés de la CAMERON et des ateliers SNCF de Béziers.
 
“370 emplois industriels, plus des centaines d’emplois induits sont menacés sur le Biterrois par les décisions des directions de la CAMERON et de la SNCF sur le dépôt de Béziers.
 
C’est un véritable séisme social et économique qui pourrait impacter tout le tissu social des communes de l’agglomération (PME, artisanat, commerce, fermetures de classes...). L’industrie et le service public, le transport notamment, sont les premiers éléments qui structurent les activités économiques. Aucun territoire n’est viable sans industrie.
 
Les salariés de la CAMERON et du dépôt SNCF ont des propositions pour maintenir et développer le potentiel de l’emploi. L’irréparable ne doit pas se produire.
 
Le Conseil de la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée, conscient de la gravité de la situation soutient les salariés de ces deux entreprises, leurs dossiers de développement, et décide d’intervenir auprès des pouvoirs publics et des décideurs concernés.”
 
Aimé COUQUET.

13 septembre 2016

BÉZIERS 15 SEPT : NON A LA LOI TRAVAIL !

La section de Béziers appelle à participer à l'appel ci-après, jeudi 15 septembre à 10h30 devant la Bourse du Travail.
Jeudi 15 septembre 2016, grève et manifestation
pour l’abrogation de la Loi Travail, pour les revendications!
10 h 30 devant la Bourse du Travail
à l’appel de l’intersyndicale
CGT,  FO, FSU, Solidaires

06 septembre 2016

BÉZIERS : LA FÊTE DE LA PLANTADE ET LA PRESSE

beziers

Article Midi Libre du 5.09.16.jpg

05 septembre 2016

Débat à l’édition 2016 de la fête de La Plantade

Photo Nicolas Cossange

Il a eu lieu par une chaleur étouffante ce dimanche 4 septembre en fin de matinée. Il y avait affluence, sans doute plus de cent-cinquante personnes. A la tribune avaient place Paul Barbazange, secrétaire de la section du PCF de Béziers, Nicolas Cossange, secrétaire départemental, Aimé Couquet, élu local, et Didier Le Reste membre du Conseil National de l’organisation. Comme c’est habituel cette initiative avait mobilisé amis et camarades du voisinage, immédiat ou plus lointain.

Aimé Couquet a d’abord rappelé les conditions matérielles nouvelles de cette 33ème fête de La Plantade. Elle s’est heurtée à une offensive du maire de la ville qui ne doit pas supporter sa traditionnelle popularité. Les militants avaient fait front et malgré les circonstances le succès a été une nouvelle fois au rendez-vous.

Paul Barbazange a rappelé le contexte socio-économique que connaît Béziers. Il a valeur d’exemple et le débat que nous allons avoir, avec les perspectives immédiates ou un peu décalées, avec les échéances électorales de 2017, nous interpelle.

Didier Le Reste a présenté une analyse de la situation politique soulignant la question de la paix qu’il faut relier aux tensions que crée la crise que nous subissons. Au passage il a dénoncé la place qu’occupe la France dans le commerce des armes et la diversion qui est tentée dans l’affaire du burkini et autres considérations non essentielles pour dévoyer les consciences sur ce qui es ten cause. Il mettra en exergue la réflexion souhaitée par la direction du parti communiste sur les élections présidentielles de 2017. A l’évidence la politique menée par la majorité actuelle n’est pas de gauche et met hors-jeu ceux qui la consuident. Les échanges qui suivront seront riches, divers, contradictoires parfois, toujours sereins. La situation au niveau des menaces pour l’emploi sera développée par Jean-Marc Biau de la CGT. Les risques de guerre seront l’objet d’un commentaire sur le retour de l’idéologie colonialiste qui l’accompagne avec son cortège de racisme, de xénophobie et d’islamophobie. La laïcité a été l’objet d’appréciations différentes. Pour les uns elle s’accompagne de la liberté de conscience et n’a pas dans le passé fait toujours la preuve de sa volonté de paix et de justice.

Quelle candidature aux présidentielles de 2017 ? S’il y a unanimité sur la condamnation de ceux qui nous gouvernent il n’y a pas accord sur ce qui doit l’emporter dans le choix d’un candidat. Pour certains il est déterminé par qui est susceptible de rassembler.et de gagner, pour d’autres il faut se saisir des circonstances et utiliser ce vote pour promouvoir l’idée de rupture avec un système social qui a fait son temps. Dans cette perspective on ne peut pas faire l’impasse sur la nécessité impérieuse de disposer d’un parti révolutionnaire qui corresponde aux exigences de l’heure a-t-il été affirmé par le dernier intervenant. La logique du profit source de nos misères doit céder la place à d’autres finalités.

Les échanges ont continué, le verre à la main, au moment de l’apéritif, pris au son de l’animation musicale de la fanfare Steel Band de Narbonne, qui a suivi ce débat. Un débat ouvert, porteur d’espérance. C’est que les difficultés de chacun sont insupportables à présent. Outre le risque de guerre, la question de l’emploi, du pouvoir d’achat, de la protection sociale… en sont les illustrations les plus graves.

Jacques Cros

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

33eme fête de la Plantade réussie.
Affluence énorme, des stands toujours plus nombreux, un bon débat, aprés celui de fin de matinée, l'après midi en soutien à nos camarades kurdes, les D-Mineur en concert toujours excellents...
Les communistes ont prouvé avec les biterrois qu'ils ne s'inclineraient pas devant les diktats de Menard. Maintenir la fête dans ces conditions était un défi, sa réussite démontre que la politique peut être populaire, festive et familiale.
Une fois de plus à Beziers, la fête de la Plantade aura placé la rentrée sous le signe de la paix, du progrès et du changement de société. Le succès de notre tombola / bon se soutien prouve que les biterrois sont nombreux à partager nos valeurs.

beziers,fete de la plantade 2016,pcf beziers

01 septembre 2016

FETE DE LA PLANTADE 2016

Midi libre Plantade.jpg

24 août 2016

FÊTE DE LA PLANTADE -BÉZIERS

aff plant.jpg

programme 1 definitif.jpg

beziers,fete de la plantade

programme3 definitif.jpg

05 août 2016

La 33e fête de la Plantade tarifée par la municipalité

Le maire de Béziers a adressé un devis au Parti communiste pour la première fois. Réaction des intéressés

Depuis 1984, elle est la fête qui ouvre septembre. Le premier week-end du mois, durant deux jours, le PCF de Béziers mêle débats politiques et convivialité au jardin de la Plantade. Pour cette 33e année, la donne n'est plus la même et cela agace évidemment les organisateurs. Jeudi matin, lors d'un point presse, le conseiller municipal et communautaire Aimé Couquet en tête, ils ont exposé les bouleversements de la municipalité Ménard. "Chaque année, nous adressons une demande à la mairie pour utiliser le jardin de la Plantade, demander les tables, chaises, sono... Le maire nous a donné l'autorisation, mais nous a présenté un devis." Total de la facture : 13 160,14 € la fête. "Depuis 33 ans, malgré toutes les municipalités successives, aucune ne nous a fait payer quoi que ce soit. Ni nous, ni aucun autre parti. C'est la première fois", ajoute Aimé Couquet se sentant particulièrement visé. Explications : "Il n'y avait pas jusqu'ici de tarification pour le jardin de la Plantade. C'est le 6 juin dernier qu'a été mis en place un tarif de location." Même si le PCF est le seul parti politique à organiser une fête au sein de la ville, il parle "pour montrer, par rapport à la vie démocratique et toutes les organisations politiques quelle qu'elles soient, comment Robert Ménard - comme pour l'ABCR pour laquelle il a été condamné - n'interdit pas, mais demande des frais importants."

706,65€ pour un jour de fête

Selon le parti, ce sont 3 000 personnes qui fréquentent ce week-end jusque-là gracieux. "Ce n'est pas une secte qui se réunit. L'entrée est gratuite et la fête est ouverte à tout le monde", renchérit Aimé Couquet. Qui trouve le devis exorbitant signé de la main d'un maire qui "veut exercer une pression politique sur un parti qui ne lui fait pas de concession". Quoi qu'il en soit, la décision est prise. Pour réduire les coûts et ne rien annuler, la fête a été concentrée sur la journée du dimanche. De ce fait, la mise à disposition du jardin et la journée de gardiennage de trois agents (majorée, car un dimanche) coûteront finalement 706,65 €. Le matériel sera directement amené par les camarades. "Elle aura lieu avec les mêmes objectifs que depuis 32 ans : que les Biterrois et bien d'autres participent à la rentrée politique, avance Paul Barbazange, secrétaire de la section de Béziers. Nous veillerons à ce que l'aspect festif reste le même et que le côté politique soit, disons-le humblement, meilleur que d'habitude." "Nous ne sommes pas les seuls (les Allées de la Démocratie sont concernées) et il faut que la population comprenne ce qui est en train de se passer. Au-delà de l'économie, il y a taxation supplémentaire des milieux populaires. On organise à notre façon la résistance", conclut le secrétaire.

MIDI LIBRE du 5 août 2016

20 juillet 2016

BÉZIERS - A PROPOS DU PRIX DE L'EAU :

 beziers,prix de l'eau à béziersRéaction d'Aimé COUQUET, suite à la polémique entre le maire de Béziers et le président de la CABM au sujet du prix de l’eau :
 
“Pourquoi cette polémique inutile sur la négociation de service public de l’eau et de l’assainissement de la Communauté d’agglomération Béziers Méditerranée entre le maire de Béziers et le président de l’agglo ? Il aurait été plus rationnel et normal de mettre en place une régie publique pour rendre la gestion de l’eau au public, puisque l’eau est un bien commun. C’est cette position que je défends, avec l’association CARPE, depuis le début, malheureusement seul au sein de l’agglo. Pourtant une étude diligentée par la CABM avait démontré qu’avec une régie publique le prix de l’eau aurait baissé de 30 % minimum ! Alors, que fait-on ?”
 
Aimé COUQUET, Conseiller municipal et communautaire PCF

06 juillet 2016

LA LUTTE CONTINUE !

tour eiffel,cgt

LA TOUR EIFFEL HABILLEE AUX COULEURS DE LA MOBILISATION.jpg

26 juin 2016

Après le Brexit, plus que jamais "Faire péter l'Europe capitaliste".

Il est toujours bon de se retourner sur son passé pour le retravailler à la lumière des évènements présents. Lorsque nous nous apercevons que nous avions anticipé cela encourage à poursuivre les réflexions collectives confrontées au temps présent, dans tous les cas cela nous aide à la compréhension du réel. Actuellement le PCF souffre terriblement de son incapacité à procéder dans un cadre collectif à cet examen et à ses éventuelles dimensions autocritiques, le 37éme congrès nous a confronté à cette exigence politique sur la dernière séquence électorale (municipales, départementales, régionales) et justement sur l'Europe.

Avec le "Brexit" nous remontons un peu plus loin. Il y a maintenant près de 10 ans dans les batailles qui ont succédé à la victoire du NON au référendum sur l'Europe la section de Béziers s'est très majoritairement déterminée sur le choix du mot d'ordre: "Faire péter l'Europe capitaliste". Ce choix s'est révélé depuis une décennie un de ses fondamentaux

Je me souviens l'avoir défendu tant dans le réseau "Faire vivre et renforcer le PCF" qu'au sein du conseil national. Dans le réseau, si mes souvenirs ne me trahissent pas, c'est le terme "péter" qui faisait tiquer une majorité des présents. On était plustôt pour "sortir de", quant à "capitaliste" ma foi la section de Béziers mettait peut être la barre très haut tout de suite, trop vite! Au Conseil national du PCF, bien entendu, la proposition a été alors totalement inaudible. Me semble t-il même "incompréhensible" pour ceux qui essayaient d'apprécier fraternellement les différences. Il y a 10 ans on brodait déjà avec conviction sur " la transformation démocratique des institutions européennes".

Depuis la vie politique a suivi son cours et dans ce domaine: l'accord de Lisbonne bafouant le vote des français, la poursuite obstinée par le capital de sa politique d'exploitation, d'intégration supra nationale, l'accord TAFTA, la "libre circulation" de la force de travail à exploiter conjuguée aux barbelés aux frontières de l'Europe... ont montré de vers quelle démocratie va l'Europe unie. Avec pour conséquence un rejet populaire grandissant et la captation d'une grande part de ce rejet par les forces d'extrême droite. Chaque peuple vivant cela à sa façon. En France, le Front National occupant de façon magistrale l'espace que nous leur avons abandonné.

N'oublions pas la Grèce où une équipe "réformiste radicale", parvenue démocratiquement au pouvoir, renforcée par les votes populaires un temps, a vite démontré les limites des choix théoriques d'aménagement de l'Europe capitaliste. Et les derniers mois de luttes montrent à leur façon, en France, que d'autres choix stratégiques sont obligatoires.
Vient le "Brexit", l'impensable, pour tous nos maîtres à penser de la City, Bruxelles et du palais de l’Élysée. Une brèche de première importance ouverte là où nous l'attendions peut être pas, dans des conditions de rassemblement qui peuvent nous dérouter. Une brèche de première importance quand même!

Plus que jamais gardons la clarté de l'objectif à terme " Faire péter l"Europe capitaliste" et examinons les modes concrets inventés par le réel. Nous allons avoir à affronter, les soubresauts issus du "Brexit"et la formidable capacité des instances dirigeantes à retrouver leur équilibre, les développements en Espagne sur lesquels nous pouvons avoir quelques craintes mais là aussi, examinons l'évolution réelle: rien n'est écrit.

En France, il va falloir avancer sur cette question pour ne pas laisser au FN un boulevard et au PS toute latitude de gouverner l'Europe unie dans l'intérêt du capital. Le refus majoritaire- à mon jugement dans un rapport de force dans la salle 6o% contre 40% - de porter les débats à un autre niveau lors du 37 ème congrès... montre le travail à faire dans le parti et dans le PGE .
Bien des éléments bougent, peuvent bouger. L'Europe capitaliste pétera parce qu'elle est invivable aux exploités. Travaillons les clivages pour un rassemblement majoritaire des exploités en France et en Europe.

 

Paul Barbazange le 26 06 2016.

 

22 juin 2016

BÉZIERS : MIDI DEVANT LA SOUS PRÉFECTURE

 Le PCF appelle à la mobilisation massive les 23 et 28 juin

Après avoir envisagé d'interdire la manifestation contre le projet de loi Travail « El Khomri », prévue ce jeudi 23 Juin à Paris , le gouvernement vient d'autoriser celle-ci sur un parcours négocié avec les organisations syndicales.

C'est une victoire de la mobilisation et de la détermination des démocrates à faire respecter les libertés publiques fondamentales. L'interdiction aurait été une décision scandaleuse, injustifiée. Après le passage en force du gouvernement au parlement pour imposer sa loi par l'utilisation de l'article 49-3, cette décision supplémentaire aurait été d'une extrême gravité. Le fait de l'envisager marque la dérive autoritaire du pouvoir. Il ne peut y avoir de débat démocratique si le droit de manifester est entravé.

Le pouvoir est minoritaire dans le pays. Il est incapable de dégager une majorité politique et parlementaire pour valider son projet de loi. Il choisit la politique de terre brûlée. Il prend la responsabilité devant le pays de créer un climat de tension.

Nous ne nous laisserons pas détourner de notre objectif : le retrait de la loi travail et des droits nouveaux pour les travailleurs pour une sécurisation véritable de l'emploi. Nous demandons au Président de la République de suspendre le débat parlementaire afin de permettre l'ouverture de vraies négociations avec les organisations syndicales qui sont disponibles pour faire des propositions concrètes, porteuses de progrès social et de nouveaux droits.

Comme l'a demandé l'intersyndicale,  le Président François Hollande doit « pour sortir de cette impasse, réunir les organisations syndicales et de jeunesse très rapidement ». Les Parlementaires communistes, Front de gauche, à l'Assemblée nationale comme au Sénat continueront à porter ces exigences.

Nous appelons les salarié-es, jeunes, privé-es d’emploi et les retraité-es, les élu-es de la République à participer massivement aux manifestations des 23 et 28 juin et à la votation, organisée par les syndicats.

Parti Communiste français, Paris, le 22 juin 2016.

15 juin 2016

Interdiction des manifestations : François Hollande et le gouvernement perdent leur sang froid (Pierre Laurent)

casseursjpg.jpg

PCF - COMMUNIQUE DE PRESSE

Hier, un magnifique et puissant défilé des salariés et de la jeunesse a montré l'isolement du gouvernement sur la loi El Khomri. Son acharnement à imposer cette loi sans la rediscuter et sans majorité législative pose un grave problème démocratique.


En marge de cette manifestation, des bandes de casseurs ont de nouveau pu semer la violence en s'attaquant, notamment, à l'hôpital Necker. Le gouvernement utilise ces faits condamnables et que nous condamnons pour tenter de discréditer les manifestants et les syndicats organisateurs.
Avec les parlementaires communistes, présents sur le point fixe du PCF situé boulevard de Port-Royal, j'ai pu constater, une nouvelle fois, que ces bandes de casseurs agissaient à l'écart de la manifestation. Alors qu'ils sont parfaitement identifiés, pourquoi ne sont-ils pas interpellés et comment peuvent-ils continuer à agir à chaque manifestation ? Alors que les pouvoirs publics savent interdire aux hooligans d'accéder aux enceintes sportives, pourquoi ces bandes de casseurs peuvent, en toute impunité, venir semer le désordre et le chaos?

La menace d'une interdiction de manifester, exprimée ce jour par le chef de l’État et le premier ministre, est un signe extrêmement préoccupant de fébrilité dans un moment où, tout au contraire, notre démocratie et notre République doivent affirmer avec force leurs principes et leurs valeurs essentielles.

Nous appelons donc le pouvoir à ne pas perdre son sang froid, à reprendre la négociation et à agir pour assurer la sécurité des biens et des personnes et celle du droit de manifester. Le gouvernement ne peut se soustraire à ses responsabilités en s'attaquant à une liberté constitutionnelle qui permet de faire entendre dans l'unité et sans violence le rejet de la loi El Khomri.

Pierre Laurent
Secrétaire national du PCF - Paris, le 15 juin 2016

23 mai 2016

BÉZIERS - ACTIONS SUR TOUS LES FRONTS !

beziers

En réponse à la décision du gouvernement de passer en force à coups de 49-3 la loi "anti travail", le mouvement social s'est fortement exprimé le 19 mai dernier (voir articles de presse en pièce jointe)

Rien n'est joué, les mobilisations s'amplifient, nous pouvons mettre en échec le gouvernement et obtenir le retrait de cette loi anti sociale!


JEUDI 26 MAI 2016, TOUTES ET TOUS EN GRÉVE ET EN MANIFESTATION

POUR UN CODE DU TRAVAIL DU 21ème SIECLE
10 heures 30  BOURSE DU TRAVAIL - BÉZIERS
et

BÉZIERS : SAMEDI 28 MAI à 14 heures

statue de Jean Moulin Champ de mars

manifestation contre l'extrême droite à Béziers : en pièce jointe l'appel de l'Union Locale dans le cadre de l’initiative des organisations syndicales, politiques et associatives antifascistes de Béziers.