Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12 avril 2018

PALESTINE : Arrêtons le massacre ! rassemblement samedi 14 avril - 17h

2018 avril communiqué-001.jpg

29 décembre 2017

PCF BÉZIERS - 2 RENDEZ-VOUS EN 2018

invitation par mail  voeux 2018-03.jpg

2018 repas à thème du 12 janvier 3-001.jpg

 

22 décembre 2017

PALESTINE, GUERRE OU PAIX RENCONTRE VENDREDI 12 JANVIER 2018

Pins-France-Palestine.jpg

Comme des milliers de Biterrois en particulier à cette approche de Noël Aimé Couquet conseiller municipal et les communistes sont préoccupés par les menaces qui pèsent sur la paix au Moyen Orient et sur la planète. En cela ils partagent l'opinion d'une large majorité des nations exprimée jeudi 21 décembre à l'ONU.
L'année 2017 a été celle de l'accélération de la montée des dangers, 2018 sera ce que nous en ferons.

Interpelé au conseil municipal à partir de sa proximité autoproclamé avec Donald Trump monsieur Ménard a cru pouvoir botter en touche par la provocation, l'invective, l'insulte à l'égard d'un élu. Campagnes d'affiches, manipulations des mots, procès perdus tout ceci aux frais des Biterrois ne lui suffisent plus.

Aimé Couquet et les communistes Biterrois ne se laisseront pas intimider, ils proposent eux, le débat public avec des pacifistes palestiniens, des témoins dont Jean Pierre Perez, élu en Biterrois de retour de Palestine, vendredi 12 janvier 18h 30, 2 rue Voltaire à Béziers. La réunion sera suivie d'un couscous fraternel.

20 mars 2017

SOLIDARITÉ AVEC BIL'IN - PALESTINE

img512.jpg

14 mars 2017

BÉZIERS - SOIRÉE PALESTINE - VENDREDI 17 MARS

L’association Cultures Solidaires et la section de Béziers du Parti Communiste Français vous invitent à la soirée conférence témoignage de deux élus de la mairie de Bil’in en Palestine et un artiste photographe. 

bil1.jpg

VENDREDI 17 MARS
à 19 heures à Béziers - 2, rue Voltaire
 
Les Palestiniens seront là pour parler de la vie à Bil’in, village symbole de la résistance pacifique des palestiniens. C’est le premier village qui s’est manifesté contre le mur de l’apartheid israélien. Depuis beaucoup de villages et villes palestiniennes ont choisi de suivre la résistance à la façon de Bil’in.
 
Ahmed Aburahma est le premier adjoint au maire du village. Il travaille à la coordination qui lutte contre le mur et la colonisation.
 
Basem Yacem est secrétaire de la mairie de Bil’in. Il gère une petite épicerie dans le village. Il est très actif avec les personnes solidaires avec la Palestine. Il reçoit les groupes venant d’Europe et des USA.
 
Des produits artisanaux palestiniens seront en vente pour la solidarité. Une exposition des photos d’Ibrahim sera présentée avec une vente.
 
Cette soirée sera précédée le jour même par une réception à la mairie de Vendres par le Maire et le Conseil municipal à 17 heures.

nonviolent.jpg

26 novembre 2014

MANIFESTONS NOTRE SOUTIEN AUX PALESTINIENS !

Rassemblement à Béziers

  samedi 29 novembre - 15h

devant la Mairie de Béziers

palestine2911.jpg

07 octobre 2014

BÉZIERS AVEC DE JEUNES PALESTINIENS...

tract repas 11oct.png

28 août 2014

PALESTINE - IRAK : SOYONS CLAIRS

Les membres du « collectif biterrois de soutien au Peuple Palestinien et à la population de Gaza » massacrée parce qu'elle résiste à l'occupation illégale de la Palestine par l'état d'Israël, a décidé de ne pas participer au rassemblement organisé « en soutien aux chrétiens d'Irak », par le député Aboud, par le Maire de Béziers, et par d'autres nostalgiques de l'OAS.

Nous refusons, en effet, de nous associer à un mouvement communautariste, dont le but véritable est de faire croire à l'impossibilité du « vivre ensemble », là-bas et ici. Nous remarquons que ce prétendu « soutien aux (seuls) chrétiens », ignore aussi superbement les autres victimes irakiennes de ces massacres, et notamment les populations Yésidi... (nous aurions pu espérer que des élus biterrois aient une pensée pour ces lointains descendants des zoroastriens et autres manichéens, pour ces petits cousins de nos cathares...)

Encore une fois, nous ne nions pas les difficultés actuelles des Chrétiens d'Orient, ni le caractère odieux des massacres et exactions causées en Irak par les terroristes de l’État Islamique, (qui nous ne l'oublions pas ont dans un premier temps, été suscités, puis armés pour servir les intérêts des forces impérialistes...), mais nous ne saurions accepter de voir ainsi circonscrire la défense des droits humains à une simple solidarité intra-confessionnelle Ces défenseurs autoproclamés des « chrétiens », qui ont laissé entendre, au conseil municipal de Béziers, que la défense des gazaoui était incompatible avec la solidarité avec les populations irakiennes, nous semblent étrangement ignorer l'existence de Chrétiens en Palestine occupée, et le fait que leur foi ne les y protège nullement, ni du régime d'apartheid instauré par Israël, ni des bombardements israéliens.ils ignorent en outre que certains d'entre nous ont relayé, il y a plusieurs semaines déjà, une pétition de dénonciation de ces massacres et de soutien aux populations chrétiennes d'Irak, initiée dès le 28 juillet par des mouvements comme l'Association des Travailleurs Maghrébins en France – ATMF, la  Fédération des Tunisiens Citoyens des deux Rives – FTCR  ,l'Association des Marocains en France – AMF , l' Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens – UTIT, et bien d'autres mouvements et personnalités...

pour info, le texte de la pétition et la liste des premiers signataires.

http://saveiraq.wesign.it/fr

07 août 2014

soutien au peuple palestinien - NE LACHONS RIEN !

free_palestine.jpg

- MANIFESTATION - samedi 9 août - 16 heures, départ de la Sous-Préfecture de Béziers

Vendredi 8 à 10h au marché - PÉTITION - place du 14 juillet-David d'Anger, rendez-vous devant le CIRDOC,
Samedi 9 à 10h au Marché de la Devèze - PÉTITION,

- Lundi 11 août à 18h00 devant le Théâtre de Béziers : veillée en hommage aux victimes des bombardements israéliens,
- Mardi 12 août à 17h : rassemblement  devant la Sous-Préfecture pour soutenir la  délégation qui déposera les pétitions pour L'arrêt des bombardements, et pour la levée totales du blocus sur la Bande Gaza.


03 août 2014

BITERROIS : AMPLIFIONS LA MOBILISATION POUR GAZA ET LA PALESTINE

palestine036_1.gif

  • lundi 4 août - 18 h devant le théâtre municipal d Béziers
  • mardi 5 août - 18 h au 2  rue Voltaire Béziers, réunion du collectif  : enseignements des actions réalisées  et dispositions pour celles à venir.

31 juillet 2014

BÉZIERS -SOUTIEN AUX PALESTINIENS

samedi.jpg

24 juillet 2014

SAMEDI 26 JUILLET POUR GAZA ET SES ENFANTS

communiqué collectif palestine béziers 24 juillet 2014.jpg

18 juillet 2014

BÉZIERS : SAMEDI 19/07 - 16 H POUR LA PALESTINE...

AFFICHE SAMEDI.png

15 juillet 2014

BÉZIERS SOLIDARITÉ AVEC LES PALESTINIENS !

affiche manif 16 juillet.jpg

14 juillet 2014

BÉZIERS - 13/07/2014 - Manifestation pour la Palestine

Manifestation pour la Palestine

  Rassemblement devant la mairie de Béziers

Photo Jean-Claude Llinares

  Les jeunes Maghrébins de Béziers ont organisé un rassemblement pour la Palestine ce dimanche 13 juillet devant la mairie de la ville. Ils étaient nombreux, sans doute plusieurs centaines, à avoir répondu à l’invitation lancée via Internet. Une dizaine d’ Européens, tous communistes, qui avaient eu l’information s’était jointe aux manifestants qui ont complété leur rassemblement par un défilé.

Les mots d’ordre ne souffraient pas d’ambiguïté. « Israël assassin, Hollande complice. Nous sommes tous des Palestiniens. On parle de Gaza et de la Palestine, c’est l’humanité qu’on assassine. Palestine vivra, Palestine vaincra… » C’est la politique de violence pratiquée par l’armée israélienne sur la bande de Gaza qui a été dénoncée. Elle est l’aboutissement de la logique colonialiste qui est exercée par l’Etat hébreu.

Une logique qui ne connait que des rapports de force et qui piétine le droit des populations à vivre dans la justice et dans la paix. C’est la barbarie érigée en système. Cela nous rappelle à bien des égards les méthodes que nous avons pratiquées en Algérie et qu’ont vantées le maire de Béziers et le député de la circonscription qui sont allés s’incliner récemment devant la stèle des tueurs de l’OAS !

Un cortège coloré de drapeaux, de banderoles, d’affichettes… est donc descendu par l’Avenue Alphonse Mas et a emprunté le grand côté des Allées Paul Riquet pour se rendre devant la sous-préfecture où la dislocation a eu lieu.

Une suite est annoncée sous des formes qui seront précisées au fur et à mesure qu’elles seront décidées. Pour l’heure une manifestation semblable est prévue, même lieu, mairie de Béziers, même heure, 16 h,  le lundi 14 juillet.

22 septembre 2013

BÉZIERS - SOLIDARITÉ AVEC LA PALESTINE

palestine.jpg

21 novembre 2012

BEZIERS SAMEDI 24 DÉCEMBRE: HALTE AU MASSACRE

0-colombe.png

Les organisations, collectif Biterrois de l’Appel des Cent et du Mouvement de la Paix, association France Palestine Solidarité, Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien, Esprit Libre, association Biterroise France Algérie, Boycott Désinvestissement Sanction, Parti Communiste Français,  se sont réunies. Elles ont pris la décision d’appeler les Biterrois à un rassemblement 

sur le parvis du Théâtre de Béziers samedi 24 novembre à 16 heures.

En Israël et en Palestine, c’est l’impasse permanente de la solution militaire. Nous demandons l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza.

Avec la reprise d’opérations ciblées sur la bande de Gaza, qui ont eu pour conséquence l’assassinat de la population civile, Israël prend la responsabilité d’une relance de la violence au Proche-Orient.

Une fois encore, c’est en premier lieu, la population de Gaza déjà soumise à un blocus illégal et inhumain depuis 2007 qui en subit les conséquences. La sécurité de la population d’Israël ne sera en rien garantie, comme en attestent les tirs de roquettes subis par les populations frontalières.

Israël menace la population de Gaza d’une intervention terrestre. Le risque d’un nouvel embrasement au Proche-Orient est réel. Des pressions doivent s’exercer sur le gouvernement israélien qui mène une politique ôtant toute perspective d’avenir au peuple palestinien.

Nous nous adressons  au gouvernement français, aux dirigeants de l’Union européenne pour leur demander d’exercer des pressions sur le gouvernement d’Israël pour qu’il se conforme au droit international, et pour qu’il lève le blocus de Gaza. Par ailleurs la France doit répondre positivement à la légitime demande palestinienne d’adhésion à l’ONU.

**********************************************************************************************************************************

21 septembre 2011

L’État de Palestine au rendez-vous de l’ONU

 

Semaine cruciale pour la reconnaissance d’un État palestinien devant les Nations unies. La Palestine va-t-elle devenir le 194e membre de l’ONU ? C’est ce que demande, malgré les pressions d’Israël et de ses complices américains et européens, le président palestinien Mahmoud Abbas alors que s’est ouvert la 76e session de l’Assemblée générale.

Lundi 20 septembre s'est ouvert à New York, comme tous les ans, l’Assemblée générale des Nations unies. Un rendez-vous rituel de ce que l’on appelle « la communauté internationale ». Cette année, le rituel va être bousculé par un événement dont la perspective agite depuis des mois les puissants de ce monde : la demande d’admission de l’État de Palestine. Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas doit la présenter vendredi au Conseil de sécurité de l’ONU. Si ce dernier l’accepte, il suffira que l’Assemblée générale approuve et la Palestine sera le 194e membre des Nations unies. Ce scénario de rêve, qui gonfle les cœurs d’espoir, les Palestiniens savent qu’il a peu de chance de se réaliser : les États-Unis s’y opposeront. L’alternative pour les Palestiniens sera de s’adresser directement à l’Assemblée générale. Elle n’a pas le pouvoir d’admettre un nouveau membre contre l’avis du Conseil de sécurité, mais peut accepter un « État non membre » qui participe à ses travaux sans droit de vote.

L’annonce de cette intention palestinienne a provoqué un branle-bas de combat sans précédent. Israël a lancé une campagne intense de lobbying, sonnant l’alarme comme si une guerre lui était déclarée. « Ce serait un tsunami pour Israël ! » déclarait à Washington Ehoud Barack, ministre de la Défense (ex-travailliste) du gouvernement de Netanyahou. Ce dernier menace l’Autorité palestinienne de représailles économiques. Son bras d’extrême droite, Lieberman, agite les foudres de la répression, voire de la déportation, et mobilise des colons armés à travers toute la Cisjordanie.

Mettre fin à une injustice

Pourtant, quoi de plus légitime que la demande palestinienne ? Et quoi de plus naturel qu’un tel vote pour l’ONU ? N’a-t-elle pas décidé, en 1947, la création d’un État palestinien à côté de celui d’Israël ? N’a-t-elle pas confirmé, maintes fois depuis, le droit des Palestiniens à cet État ? Au nom de quoi lui interdirait-on, soixante-trois ans plus tard, de tenir cette promesse ?

Déjà, près de 130 pays sur 193 se sont engagés à voter pour. Parce qu’il s’agit, tout simplement, d’appliquer le droit. De mettre fin à une injustice qui a déjà provoqué trop de guerres, trop de souffrances. Parce qu’ils savent que l’illégalité est du côté d’Israël, qui occupe et opprime un autre peuple. Parce qu’ils ont compris que tolérer ce crime aggrave le désordre du monde. Comme l’ont compris 82 % de Français, qui estiment juste la création de cet État, libre et indépendant, dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale.

Ce que craint Israël, c’est la solitude face aux peuples du monde. Un isolement aggravé par la récente rupture avec la Turquie, le retrait des ambassadeurs d’Égypte et de Jordanie, la fermeture de tous les bureaux d’intérêt ouverts dans le monde arabe après Oslo. Malgré ses puissants complices – États-Unis, Canada, une partie de l’Europe –, Israël est seul dans un monde méditerranéen en révolution.

Ses arguments sont d’une effarante mauvaise foi : il faut, dit Netanyahou, que l’État palestinien résulte d’une négociation avec nous. Mais celle qui dure depuis les accords d’Oslo en 1993, qu’a-t-elle produit ? Toujours plus de terres occupées pour bâtir toujours plus de colonies et rendre un État palestinien impossible en pratique. Et elle est gelée depuis deux ans, Netanyahou ayant refusé d’arrêter de construire dans les colonies, au moins pendant les discussions. Yasser Arafat nous avait dit un jour : « Les Israéliens ont une étrange conception de la négociation : ils volent votre voiture puis vous proposent de négocier combien de roues ils vont vous rendre. Israël occupe plus de 80 % de la Palestine et refuse de reconnaître nos droits sur les 22 % qui restent. »

Le moment est donc venu. L’heure de vérité. Il faut saluer le courage des Palestiniens qui osent, en dépit des pressions et des menaces, ce geste politique, porteur de paix. Un geste qui rappelle celui de Yasser Arafat tendant en 1974 à la tribune de cette même Assemblée le rameau d’olivier. Les Nations, cette fois, sauront-elles le saisir ?

L'Humanité du 20/09/2011

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

20 juillet 2011

ISREL : PIRATE !

 La marine israélienne prend le contrôle du
Dignité Al Karama

 

 Des commandos de la marine israélienne ont pris mardi le contrôle du navire français de la flottille internationale qui projetait de forcer le blocus maritime israélien de Gaza et l'ont contraint à faire route vers le port d'Ashdod.

 Selon un communiqué des organisateurs sur Tweeter, "les 16 passagers du Dignité Al KaramaDignité-Al Karama, seul rescapé de la flottille de la Liberté II, a été arraisonné illégalement ce matin dans les eaux internationales de Méditerranée, non loin de Gaza", dénonçant une "violation patente de la liberté de navigation en haute mer". "Une nouvelle fois, le gouvernement israélien répond par une démonstration de force disproportionnée, inacceptable, face à une initiative de solidarité citoyenne, explicitement non-violente", ont-ils déploré, exprimant "les plus vives inquiétudes quant au sort des passagers", parlant d'un "acte de censure militaire". sont actuellement conduits vers le port d'Ashdod où ces derniers vont subir un interrogatoire". En France, l'association France Palestine solidarité affirment dans un communiqué que "le Dignité-Al Karama, seul rescapé de la flottille de la Liberté II, a été arraisonné illégalement ce matin dans les eaux internationales de Méditerranée, non loin de Gaza", dénonçant une "violation patente de la liberté de navigation en haute mer". "Une nouvelle fois, le gouvernement israélien répond par une démonstration de force disproportionnée, inacceptable, face à une initiative de solidarité citoyenne, explicitement non-violente", ont-ils déploré, exprimant "les plus vives inquiétudes quant au sort des passagers", parlant d'un "acte de censure militaire".

Avant l'abordage, le bateau avait été encerclé dans la matinée par plusieurs bâtiments de la marine israélienne,"le bateau est entouré par au moins trois navires israéliens alors que celui-ci était dans les eaux internationales à 40 milles de Gaza et depuis 09H06 heure de Paris, toutes les communications sont brouillées, nous ne pouvons plus communiquer avec ceux présents à bord, ni par téléphone ni par internet", a déclaré à l'AFP Julien Rivoire, un des porte-parole de l'opération, joint au téléphone à Paris. "Il s’agit d'un acte de censure militaire qui montre la logique choisie et viole la liberté de communication et d’information", selon le communiqué. "Des bâtiments de la marine ont hélé le yacht pour l'informer qu'il approchait d'une zone fermée", a dit le porte-parole de l'armée israélienne, se refusant à fournir des détails sur l'intervention. Selon un journaliste de la chaîne Al DjaziraLe Dignité-Al Karama transporte 16 passagers, de six nationalités, non armés et non violents. Ce petit poucet de la flottille ne constitue en aucune façon une menace", ajoutent les organisateurs, exprimant leur "inquiétude au vu des menaces proférées par Israël contre la flottille". présent à bord, la marine israélienne a prévenu l'équipage qu'elle prendrait le contrôle du bateau s'il n'obtempérait pas. "

"La présence en mer du Dignité Al-Karama constitue un reverspour le gouvernement israélien"

  Parti de Corse le 25 juin dernier, le Dignité Al Karama est le seul bateau de "la flottille de la liberté" à être passé entre les mailles du filet grec. Les neuf autre bateaux qui composaient la flottille pour Gaza, avec à leur bord 300 militants venus de 22 pays, ont été empêchés de prendre la mer par décision du gouvernement grec, satisfaisant ainsi une demande israélienne explicite. Mais le Dignité-Al Karama, qui avait été intercepté le 7 juillet par les garde-côtes grecs et conduit dans l'île grecque de Kastelorizo, a pu appareiller dimanche en disant vouloir rejoindre le port égyptien d'Alexandrie. "La présence en mer du Dignité Al-Karama constitue un revers pour le gouvernement israélien qui, par la force ou les pressions, cherche à perpétuer un blocus illégal et criminel et à faire taire les mouvements des sociétés civiles du monde entier", disent les organisateurs dans un communiqué. Seize personnes se trouvent à bord du navire, dont la journaliste du quotidien israélien de gauche Haaretz, Amira Hass, Jean-Claude Lefort, président de l'Association France-Palestine solidarité, Jacqueline Le Corre, représentant le PCF et une équipe de la chaîne arabe Al-Jazira.

 Israël s'est déclaré déterminé à empêcher la nouvelle flottille d'atteindre Gaza, auquel il impose un blocus depuis l'enlèvement d'un de ses soldats en juin 2006 et la prise de contrôle du territoire par le mouvement islamiste Hamas un an plus tard.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

29 juin 2011

«Je serai dans la flottille pour Gaza»


Lettre ouverte au président de la République sur l’Acheminement d’une Aide humanitaire

Par Jean-Paul LECOQ, Député (PCF) de la Seine-Maritime, Maire de Gonfreville-l’Orcher.

 

La population de la bande de Gaza subit depuis 2009 un blocus mené dans la plus totale illégalité par l’État d’Israël, la privant de vivres, de traitements médicaux et de carburants. En agissant de la sorte, cet État méconnaît le droit international et notamment la résolution 1860 (2009) des Nations unies lui demandant « de prendre des mesures constructives et radicales pour mettre un terme à l’enfermement de Gaza ».

Par ailleurs, toujours en application du droit international, la mer et les océans sont ouverts à tous et n’appartiennent à personne, en dehors de la mer territoriale propre à chaque État côtier. En l’occurrence, l’accès de la Palestine à la mer doit être libre puisqu’elle en est riveraine. Dans tous les cas, Israël n’a aucune compétence légitime pour interdire cet accès. Israël n’a également aucune compétence pour imposer à la Palestine des voies d’accès par son propre territoire. En conséquence, les voies maritimes doivent donc être ouvertes. Ce blocus est enfin une sanction économique. Or, seul le Conseil de sécurité des Nations unies peut imposer une telle mesure.

Nous constatons donc que l’État d’Israël ne fait aucun cas du droit international. Et cette situation inacceptable n’a que trop duré. Voilà pourquoi des organisations, associations, partis politiques et personnalités, ont décidé d’organiser une initiative baptisée « un bateau français pour Gaza ». Ce bateau a quitté Marseille le 18 juin pour rejoindre une flottille internationale qui partira de Grèce à la fin du mois. Je vous informe par la présente que je fais partie de la délégation française qui a embarqué sur ce bateau.

Le « bateau français pour Gaza », aussi appelé « bateau pour la liberté », s’est donné pour mission d’acheminer de l’aide humanitaire aux habitants de ce territoire palestinien. C’est donc une campagne pour l’arrêt du blocus illégal, pour le respect du droit international et pour la paix. Cette flottille est totalement non violente. L’État israélien n’est donc en aucun cas fondé à intervenir militairement. Cette précision s’impose quand on sait que son armée avait agressé les passagers d’une précédente flottille partie de Turquie. Le 31 mai 2010, neufs civils sont morts et plusieurs autres ont été blessés, lors d’une attaque par Tsahal de bateaux qui tentaient d’acheminer une aide humanitaire à la population de Gaza.

Afin d’éviter que de tels drames ne se reproduisent cette année et fort de ces informations sur le bien-fondé de nos intentions, je vous demande, Monsieur le Président de la République, de veiller à la protection des ressortissants français présents sur ce bateau.

Je ne doute pas que vous aurez à cœur d’assurer la protection de vos compatriotes, ainsi que le respect du droit international. À l’heure où l’Organisation des nations unies doit examiner la question de la création d’un État palestinien en septembre, cette initiative est une occasion historique pour la France de reconnaître enfin la Palestine comme État à part entière, comme l’ont déjà fait 112 États membres de l’ONU. Cette reconnaissance permettrait également de réaffirmer l’existence d’un territoire palestinien dans les frontières de 1967, c’est-à-dire en incluant Gaza et la Cisjordanie, sans se cacher derrière un prétendu « processus de paix » qui n’est qu’un prétexte pour ne pas reconnaître l’État palestinien.

Jean-Paul LECOQ (26/06/2011)

 

La « flottille de la liberté » partira « jeudi 30 juin ou vendredi 1er juillet» de Crète - L'Humanité

logo l'humanité

 Les porte-parole de la « flottille de la liberté » vers Gaza ont annoncé hier à Athènes dans une conférence de presse que les bateaux devraient partir « jeudi ou vendredi » au large de la Crète. Les militants ont dénoncé « des obstacles administratifs provenant des autorités grecques qui sont sous pression d’Israël ». Tel Aviv s’est en effet déclaré « déterminé à empêcher l’arrivée de la flottille à Gaza ».

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

16 juin 2011

LA COALITION CONTRE AGREXCO EST SUR LE BATEAU FRANCAIS POUR GAZA

 

Raymond Fabrègues, paysan (éleveur de brebis laitières pour Roquefort), mandaté par la Confédération Paysanne, est le représentant de la Coalition contre Agrexco sur le « Bateau français pour Gaza ».

Agé de 60 ans, R. Fabrègues, déjà membre de Paysans-Travailleurs dans les années 70 est membre de la Confédération paysanne depuis sa création. Porte-parole départemental de la Confédération Paysanne pendant deux ans, il est trésorier du syndicat. Il sera présent à Marseille le 18 juin à la conférence de presse et à l’ensemble des manifestations dès 14h sur le vieux port avec les délégations de la Coalition.

 La Coalition avait présenté 3 candidats : - -

  • Un membre de la Confédération Paysanne, car la question paysanne se trouve au cœur des problèmes posés par l’entreprise agroalimentaire d’état israélienne Agrexco/Carmel, aussi bien en Palestine qu’ici en France et en Europe.
  • Un membre des quartiers populaires car les habitants des quartiers populaires dont de nombreux français musulmans sont très impliqués dans la bataille contre Agrexco. Ils contribuent par leurs propositions, leur nombre, leur jeunesse et leur combativité au dynamisme et au succès des actions engagées. Hamza Aarab, membre du MIB et de Justice pour le Petit Bard avait été retenu comme candidat.
  • Un membre des comités « Bateau » les plus actifs, Jacques Salles, membre fondateur de Palestine 33 et un des animateurs du Comité « Bateau » de Bordeaux, qui a fait une vingtaine de missions dans la Bande de Gaza avait également été retenu. Malheureusement les aléas du choix du bateau ont ramené de 35 à 20 le nombre de passagers sur le bateau français et seul  Raymond Fabrègues montera à bord. Par delà la déception de nos deux camarades, chacun mesurera par la présence de la Coalition sur le bateau l'importance de l'avancée politique, qui avant tout est celle de l'Appel au BDS du BNC palestinien.(comité national de boycott palestinien)

 La flottille qui est née de l'appel BDS ne saurait en être déconnectée, sous peine de dénaturer le sens de l'action. La présence de la Coalition sur le bateau incarne et renforce ce lien avec le BDS. Le cloisonnement des luttes n'a jamais été un facteur de succès, bien au contraire. Ainsi,malgré les obstacles internes et externes et les doutes de quelques uns, preuve est faite qu'un large rassemblement, dans la convergence des luttes et l'interconnexion des problématiques, peut se faire sans perdre de vue l'objectif : contraindre Israël à respecter et appliquer les droits fondamentaux du peuple Palestinien.

L'autre aspect, incarné dans le choix d'un paysan pour représenter la Coalition, renforce l'analyse selon laquelle la question paysanne, via la terre, l'eau, la souveraineté alimentaire, l'agro-alimentaire, le respect de l'environnement, le commerce éthique etc. est au coeur des problème politiques, économiques mais aussi culturels et sociétaux posés par la nature et les méfaits de l'entreprise d'état Agrexco.

Merci à la coordination nationale de la Campagne "Bateau pour Gaza" pour la reconnaissance de l'importance de la bataille contre Agrexco et sa confiance dans la Coalition.Merci à tous ceux et celles qui ont oeuvré pour la présence de la Coalition sur le bateau.

Départ du bateau pour rejoindre la flotille pour Gaza le 18 juin à Marseille.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

18 avril 2011

BÉZIERS : UN BATEAU POUR GAZA

Dans le cadre de la Campagne nationale “Un ba­teau Français pour Gaza”, l'Association France Pa­lestine Solidarité organise une :

 PAELLA SOLIDAIRE

Samedi 23 avril - 19 h à laColonie Espagnole

rue vieille Citadelle, Béziers (près de la Mairie)

pour informer et financer le bateau de notre solidarité...


Ce bateau de l’espoir se joindra à la Flottille de la Liberté, organisée par la Coalition internationale organisatrice de la première flottille et qui regroupe maintenant des associations "nationales" des mouvements de solidarité de nombreux pays d’Europe, des Amériques et d’Asie.

Les objectifs de la campagne "un bateau français pour Gaza" :

- Dénoncer et briser le siège israélien contre Gaza,
- Promouvoir et faire respecter le droit international,
- Répondre à la crise humanitaire que subissent un million et demi de Palestiniens de Gaza.

 Avant le repas, Sylvia Izquierdo commentera un diaporama sur la colonisation de Al Khalil en Palestine occupée

  • poèmes de Mahmoud Darwich
  • Musique palestinienne et flamenco

 Menu 13 euros :Salade, Paella, dessert, boissons


Inscription et réservation: Clara : 06 87 37 54 04 (après 17 heures) ou Sylvia : 06 89 72 63 19
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

21 novembre 2010

GAZA-strophe: le jour d'après (cinéma Le Palace - Béziers)

GAZA 2008/2009: Samir Abdallah a réalisé un film documentaire qui s'inspire de ces évenements, il viendra présenter son film en compagnie de Abdelhakim et Awad du Centre Palestinien des droits de l'Homme à Gaza, qui apparaissent dans le documentaire. Ils témoigneront de ce qui s'est passé en janvier 2009 lors du siège et du bombardement de Gaza par l'armée israélienne.

Donc dimanche 28 novembre 19h 30 au Palace (Béziers), un documentaire choc réalisé les jours suivant la fin des attaques israéliennes contre la bande de Gaza en décembre 2008-janvier 2009. Poignant, le documentaire livre les témoignages de victimes et de témoins palestiniens des massacres perpétrés par l’armée israélienne.

Avec le concours et le soutien de plusieurs mouvements et associations démocratiques dont France Palestine Solidarité Hérault...

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

07 septembre 2010

UN SUCCÉS POUR LES COMMUNISTES DU BITERROIS!

 

Samedi 4 et dimanche 5 septembre la fête de La Plantade, organisée par la section du PCF de Béziers avec celles du Sud et Ouest Biterrois, a rencontrée un vif succès, plus de 3 000 personnes sont passées par cette 27eme édition...

Des associations progressistes et humanitaires étaient là: Association Contre le Harcèlement Moral (ACHM), Association pour le Développement des Échanges Pé­dagogiques France–Viêt-Nam (ADEP), ATTAC, Cercle Populaire J. LAZARE, Confédération Paysanne, France Algérie, France Cuba, France Palestine, Ligue des Droits de l'Homme, Secours Populaire, UL CGT de Béziers, militants de St-Pons, librairie Diderot de Nîmes...

Le samedi soir, après un rassemblement à 11 heures devant l'Hotel de Ville de Béziers, l'Association Contre le Harcèlement Moral (ACHM), ATTAC, La Cimade, le Collectif de soutien aux Roms du Biterrois, la FASE, la FSU, la CGT, la Ligue des Droits de l'Homme, le NPA, le PCF, le PS, le PG, le Syndicat de la Magistrature se sont retrouvés à 19h sur la fête pour inaugurer symboliquement un Arbre des Libertés.

Trois débats, hors les discussions et échanges personnels, réunissant en moyenne une soixantaine de participants ont permis d'aborder les problèmes d'actualités: mondialisation et impérialisme(s), luttes politiques et sociales, atteintes aux libertés. Avec une exposition, à partir d'UNES du journal l'Humanité et d'affichettes de l'OSPAAAL de 1968/69, sur l'internationalisme et la solidarité, la section de Béziers a bien débuté la célébration des 90 ans du PCF. Nos amis de St Pons dédicassaient  leur livre "GARDE A VUE" retrassant l'affaire du "corbeau" qui il y a juste un an faisait "trembler" Sarkozy!

Trois cents personnes le dimanche ont savouré la traditionnelle paëlla, tandis que d'autres par dizaines dégustaient au stand de France Cuba Hérault des tapas et à celui de la section de l'Ouest Biterrois sandwichs et frittes... Sans oublier le concours de pêche et celui organisé par la Fanny Pétanque de Béziers. Après le karaoké géant du samedi soir, le concert de "Bande Annonce", groupe musical engagé termina ce week-end politique, festif, culturel et convivial.

L'intervention d'Aimé Couquet lors du débat: DÉVELOPPEMENT et ARTICULATIONS DES LUTTES POLITIQUES ET SOCIALES... (dimanche 5 sept) se trouveaprès les photos, ainsi qu'un résumé des trois débats (rédacteur jacques Cros).

Intervention d'Aimé Couquet au débat du 5 sept: DÉVELOPPEMENT et ARTICULATIONS DES LUTTES POLITIQUES ET SOCIALES...

"Coeur de cette rentrée, un fait incontournable : une majorité de Français veulent une autre politique. Une volonté d'autant plus forte que les évènements de l'été viennent de démontrer d'une manière éclatant la collusion de ce pouvoir avec les puissances d'argent. L'affaire Woerth-Bettencourt est sans doute celle qui fait le plus de dégâts pour la droite dans l'opinion publique. Cette affaire a exposé au grand jour la réalité d'un certain nombre de mesures comme le bouclier fiscal à 50%.

Alors que les français sont sommés de se serre la ceinture, d'accepter des sacrifices en matière de salaire, des régressions sur le plan des conditions de travail, ils ont découvert qu'une des premières des fortunes de France qui se goinfre déjà de quelques 280 millions d'euros par an sans avoir à lever le petit doigt, avait reçu de l'Etat au titre du bouclier fiscal près de 100 millions d'euros en trois ans. On comprend mieux pourquoi cette dame n'a pas hésité à mettre la main à la poche pour financer l'UMP.

Autre fait, le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, concentre sur sa personne le rejet des français comme aucun Président de la République avant lui. Et pourtant, il continue car « c'est la crise de rentabilité du capital qui contraint le pouvoir à aller vite, très vite dans les sacrifices, quitte à hypothéquer l'avenir de Sarkozy ».Nous connaissons le même scénario dans les autres pays européens qu'ils soient dirigés par des gouvernements de droite ou socialistes.

Colère et exaspération sont les sentiments qui dominent cette rentrée politique et sociale. Mais rien n'est certain quant à la traduction politique de cet état d'esprit. Car au delà des grandes campagnes unitaires que nous devons mener contre les différents types de projets mortifères : retraites, éducation nationale, collectivités territoriales, santé, etc... Il n'y a pas un secteur qui ne soit pas touché, nous devons intervenir politiquement.

Je rappelle, ici même en 2007, nous avions adopté un texte intitulé (peut-être sans modestie) : « Le communisme est l'avenir de l'homme ». En effet, nous ne considérons pas avoir le monopole de la lutte pour la transformation de la société. Nous entendons y contribuer avec tous ceux qui y ont intérêt, à égalité de devoir et de droit, et en tirant les leçons des erreurs commises. Ce texte contenait plusieurs idées à développer, j'en rappelle les principales :

  • La concentration capitaliste supranationale et le gigantisme des fortunes privées portent toute la responsabilité de la fracture sociale, en France et dans tous les pays de la planète. Ce sont les sociétés supranationales et leurs valets gouvernementaux qui sont responsables de la mise en cause du salaire et des retraites, de la destruction de la sécurité sociale et de la couverture de santé, des coups portés à l'éducation nationale et à la recherche, de la catastrophes des banlieues et de la désertification de la ruralité.

  • Au delà de la droite, il y a aussi le naufrage de la pensée sociale-démocrate qui depuis un siècle n'a cessé de prédire que la paix sociale descendrait sur terre grâce à la concentration capitaliste, et que le «socialisme» surviendrait de lui-même par le développement spontané et mécanique du capitalisme. C'est le contraire qui s'est produit. La voie de la libération de l'exploitation capitaliste n'est donc pas là. Elle n'est pas non plus dans une solution qui écarterait les travailleurs et la grand majorité du peuple de la souveraineté sur l'outil de travail et de toutes les activités dont ils ont besoin. C'est ce qui ressort des expériences de l'ex-Union Soviétique et de l'Union de la Gauche en France.

  • Nous avons confiance en l'avenir, et dans les capacités combatives que recèlent les forces unies des travailleurs et des peuples. La solution est là. Elle est dans le mouvement de classe et de masse qui se révélera dès lors que la vérité éclatera sur ce qu'est devenu le mouvement interne, meurtrier et destructeur du capitalisme. C'est cela qui rendra possible le rassemblement de toutes les victimes qui sont l'immense majorité du peuple. C'est cela qui engendrera la mobilisation autour d'objectifs conduisant à la libération de la servitude capitaliste, et à son remplacement par la société autogestionnaire qui seule apportera l'épanouissement social de l'homme vers le communisme.

Passons aux travaux pratiques dans les luttes actuelles . Le 7 septembre par exemple sur les retraites, n'oublions pas d'associer la réflexion à la question du travail et de la production, du capital. On nous endort avec l'allongement de l'espérance de vie. A voir la misère se répandre sur les trottoirs de nos villes et au fin fond des banlieues dans les nouveaux bidonvilles, on peut malheureusement craindre un renversement de tendance. Nous vivons un modèle de société à bout de course. Et si le capitalisme avait fait son temps ?

Il faut prendre des décisions de caractère révolutionnaire, retrouver l'esprit de la nuit du 4 août et de l'abolition des privilèges. Il faut abolir les privilèges de la finance et retrouver le sens de l'intérêt général, le sens du travail vivant. Dès lors, il faut bien se poser la question de la mise en cause de la propriété privée des moyens de production, des secteurs de la banque et de la finance, du commercial et de la communication.

Notre pays peut d'autant plus retrouver le chemin qui valorise le travail, sans attendre et sans s'abriter derrière le parapluie européen, que l'Allemagne a pris le parti du défi industriel. Il ne s'agit pas de moraliser le capitalisme mais de mettre le capital au travail. Au début de ce XXIème siècle, il est plus que jamais d'actualité de renverser la dialectique capital/travail en faveur du second. C'est la seule façon économiquement pertinente de mettre un terme aux agissements antisociaux, antinationaux, inhumains des spéculateurs. Il est bien temps de retrouver un état d'esprit subversif.

L'enjeu politique, idéologique, philosophique, c'est de construire une société nouvelle basée sur la coopération, l'entraide, l'intérêt mutuel : le communisme. De la nation à l'internationalisme : «Peuple»s de tous les pays unissez-vous!». Le prolétariat, les peuples du monde doivent aller à la conquête des pouvoirs, jusqu'au pouvoir politique pour porter les communautés d'intérêt, l'intérêt général, l'écologie planétaire, la justice sociale, le promotion de l'homme et la protection de son intégrité de personne.

« Prolétaires de tous les pays unissez-vous! », le slogan n'a pas pris une ride. C'est le mot d'ordre final du manifeste de Marx et Engels, écrit en 1848. Ce fut le mot d'ordre du congrès de Tours qui donna naissance au Parti Communiste Français qui fête ses 90 ans cette année. Eh bien, la pensée et la subversion communistes sont plus actuelles que jamais."

 

La Plantade 2010, débat sur la mondialisation

C’est un public d’une cinquantaine de personnes qui a participé par un temps agréable sous un ciel un peu nuageux au premier débat de la fête de La Plantade. Le sujet, très vaste en vérité, a été introduit par deux interventions, celle de Paul Barbazange secrétaire de la section de Béziers suivie celle de Vivian Cassan représentant la section du Sud Biterrois. Il faut se rendre à l’évidence le capitalisme règne pratiquement sans partage sur le monde. Pourtant il bute aujourd’hui sur ses limites historiques et s’avère incapable de répondre aux besoins de notre temps.

Alors le dépasser, oui mais comment ? Un rappel historique de ce qu’ont été les tentatives de réalisation du socialisme a été présenté par Jacques Fabre. Pouvait-on avoir l’espoir de le mettre en place dans un seul pays ? Quel était et quel est l’état de rivalité des puissances impérialistes ?

La question de la Chine a été l’objet d’échanges contradictoires. Il apparaît que ce pays, immense par sa superficie et sa population, a choisi, sous la direction d’un parti communiste, une voie capitaliste pour assurer son développement. Qu’en résulte-t-il pour la situation du peuple chinois ?

Quels espoirs du côté de l’Amérique Latine ?

Comment gagner la conscience de la population, aujourd’hui très majoritairement salariée, à ce qui est en cause dans les blocages qu’elle subit ?

Le capitalisme sait se structurer au plan européen et mondial pour la défense de ses intérêts que l’on peut synthétiser par la formule « Recherche du profit le plus grand dans le temps le plus bref » au détriment des conditions de vie des travailleurs.

Les guerres locales qui traumatisent douloureusement les habitants de nombreux pays de la planète sont dans la logique du système : une logique de domination et de violence, pavée, comme l’enfer, de bonnes intentions, en l’occurrence la lutte contre le terrorisme. Au demeurant on ne sait sur quoi elles peuvent déboucher mais le risque est patent d’un embrasement général et, avec les moyens actuels de destruction massive, c’est légitimement qu’on peut s’interroger sur l’épée de Damoclès que le capitalisme fait planer au dessus de nos têtes.

Devant cet état des lieux le monde du travail doit s’organiser au niveau international. De ce point de vue la journée européenne du 29 septembre a été mentionnée par plusieurs intervenants dont Robert Auzéby qui a lui aussi longuement développé l’impasse dans laquelle nous conduit un système économique et social en fin de course. Paul Barbazange a appelé de ses vœux la reconstitution d’une nouvelle internationale offrant une alternative à un tel système, ceci n’excluant pas des initiatives prises au plan national pouvant s’inscrire dans un cadre plus large.

La discussion a abordé en ordre dispersé divers points qui débordaient du sujet du jour, c’était le cas de l’adhésion directe au Front de Gauche, question qui pourrait être traitée dans le débat de dimanche matin, mais sur laquelle Aimé Couquet a donné son appréciation. Qu’il y ait avantage à être unis quand nous avons clairement défini un objectif n’exclut en rien l’activité propre de chacune des parties qui se sont engagées sur cet objectif.

Après la réunion le baptême d’un arbre du parc de La Plantade a eu lieu en présence de militants de diverses organisations qui avaient rallié la fête pour la circonstance. Cet arbre est à présent l’arbre des Libertés et, alors que le président de la Ligue des Droits de l’Homme venait d’en dévoiler la « plaque », un pacifiste a tenu à préciser que le premier Droit de l’Homme c’est le droit à la Paix !

 

Développement et articulation des luttes politiques et sociales

Le deuxième débat de la fête de La Plantade s’est déroulé sous un ciel lumineux. A la tribune avaient pris place Gérard Garcia de la section de l’Ouest Biterrois, Paul Barbazange et Aimé Couquet de la section de Béziers et Michel Passet le secrétaire fédéral.

Le thème en était « Développement et articulation des luttes politiques et sociales. Commencé avec presque demi-heure de retard il a connu une plus grande affluence que celui sur la mondialisation. Comme cela avait été fait la veille Gérard Garcia a mis l’accent sur les limites historiques d’un système en fin de course provoquant les désordres que l’on sait. Son propos a été illustré par Aimé Couquet qui a souligné qu’aucun pays d’Europe, quelle que soit la couleur du gouvernement qui le dirige, n’a résolu les problèmes économiques et sociaux auxquels ils sont tous confrontés.

Le secrétaire fédéral, nous n’en avions pas reçu à la fête de La Plantade depuis 2002, a mis l’accent sur l’état de pauvreté du département dans lequel 100 000 habitants vivent avec 400 € par mois cependant que ses richesses sont pillées par quelques profiteurs. Il a félicité les sections biterroises pour avoir maintenu contre vents et marées une telle fête qui permet aux communistes et à leurs amis de se retrouver dans une ambiance de fraternité et de convivialité.

Qu’il soit permis à l’auteur de cet article d’ajouter que c’est aussi l’occasion d’échanger sur les questions politiques de l’heure et que si une telle fête a pu se maintenir et se développer au cours du temps on le doit pour beaucoup à l’orientation choisie par les communistes dans ce coin du département. Large rassemblement et activité propre du parti communiste, cela peut paraître contradictoire. Il n’en est rien, ce sont deux volets du même combat, celui que nourrit le mouvement populaire. A ce propos il sera fait état des actions engagées comme celle sur les Libertés le 4 ou celles à venir, le 7 sur les retraites, le 29 avec la manifestation européenne décentralisée.

Un échange aura lieu sur le Front de Gauche dont l’intérêt n’est visiblement pas le même pour tous. Si certains y espèrent une occasion d’union, d’autres, échaudés par les expériences antérieures, notamment celle de la gauche plurielle, y voient un risque de dilution du parti communiste dans une nébuleuse où il perdrait ses valeurs fondamentales et son identité révolutionnaire.

On pourrait ajouter que pour les élections régionales on a vu des cas de figure assez différents, en Languedoc Roussillon il y a eu une volonté d’ouverture qu’on n’a pas retrouvée partout ailleurs. En fait cet échange avait déjà été amorcé la veille mais, c’est une donnée des trois débats de la fête, ils se sont en partie recouverts, se sont complétés sans trop de redites, avec un soutien des uns aux autres et un approfondissement des analyses.

Michel Passet a fait état des perspectives de retour à une fête fédérale, s’appuyant sur la pratique des fêtes de sections, comme nous en avions connu dans le passé. Les communistes ont besoin de se retrouver, de débattre, S’écouter, n’est pas toujours facile mais c’est sans doute la meilleure façon d’avancer. Si le rapprochement est perceptible entre les directions et un nombre de camarades qui sont restés fermes sur leur idéologie, leur autonomie d’action, il y a encore du chemin à parcourir, ce qu’a mis en lumière l’intervention d’une camarade de Sète.

Quoi qu’il en soit, on peut reprendre ici en guise de conclusion une phrase d’Aimé Couquet « Le communisme est l’avenir de l’homme » ! Sans forfanterie on peut affirmer que dans le Biterrois on est dans la bonne voie.

 

Les libertés publiques, politiques et sociales en danger

Annoncé avec la participation de Philippe Galano, celui-ci, victime d’un accident, n’a pas pu être présent au 3eme et dernier débat.

Christian Harquel, qui présidait, a introduit la discussion dans un rapport qui situe clairement les problèmes auxquels nous sommes confrontés en matière de libertés. Le système économique et social n’a pas d’autre choix que de limiter autant que faire se peut les libertés de chacun pour appliquer sa politique au service du capital. Ce n’est pas seulement une compétition entre le Front National et l’UMP auquel nous assistons mais à une volonté d’endiguer le mécontentement des salariés devant les attaques contre les acquis sociaux dont ils sont l’objet. Il a rappelé au passage que ce débat s’inscrivait pleinement dans la journée pour les Libertés qui avait connu la veille un succès indéniable. Cette considération était corroborée par les contributions d’Angeline Abella de l’Association Contre le Harcèlement Moral et de Gilles Sainati membre du syndicat de la magistrature.

La première a dressé un tableau sans complaisance de ce que vivent les salariés dans les entreprises et les administrations. Ils n’ont que le droit de se taire et de participer à l’application d’une construction qui tourne le dos à leurs intérêts. Au nom d’une certaine modernité qui met en cause leur dignité, ils doivent subir et souffrir, leur souffrance pouvant d’ailleurs devenir insupportable, ce qui sera illustré par le récit détaillé de la douloureuse affaire Rieux avec son aboutissement actuel.

Gilles Sainati a prononcé un réquisitoire sans appel des atteintes au principe même de la Déclaration des Droits de l’Homme telle qu’elle avait été établie lors de la Révolution Française. C’est une démocratie restreinte qui se met en place parce que le système n’a que cette alternative pour se maintenir.

Divers témoignages viendront confirmer cette orientation, l’un de Hugues Bousquet au sujet des Roms, un autre d’un responsable de France Palestine Solidarité à propos des interpellations dont sont l’objet les militants qui exigent le respect du droit international concernant les produits venus des colonies israéliennes créées illégalement dans les territoires occupés. Pierre Blondeau évoquera rapidement l’histoire des Corbeaux Saint-Ponais et tout le déni de justice qui l’a caractérisée. Il ajoutera qu’un autre monde est possible, il suffit de le vouloir activement. L’idée sera reprise par ce postier à la retraite qui engage à la mobilisation pour la journée du 7 septembre sur les retraites (et la participation à la manifestation biterroise confirmera le bien-fondé de la déclaration de Pierre !) Serge Azaïs mettra en exergue la dimension internationale du problème, ce qui sera relevé par un intervenant lequel reprendra la proposition de la veille et du matin de poursuivre l’action avec l’action européenne décentralisée prévue pour le 29 septembre.

L’augmentation de la délinquance est une réalité de notre temps. Elle est liée à l’approfondissement de la crise. Mais c’est d’abord l’insécurité des salariés qui est à prendre en compte. Il semble que le slogan tapageur « Tolérance zéro ! », annoncé de manière publicitaire et électorale, visait surtout les acteurs du mouvement social, les syndicalistes avant tout, coupables d’actes criminels puisqu’ils ne s’inscrivent pas dans la logique de la recherche du profit le plus grand dans le temps le plus bref mais dans celle de la défense des travailleurs et de l’outil de production.

Ce troisième débat a étayé les deux précédents, s’en est nourri, a permis leur approfondissement. Toujours d’un très bon niveau idéologique les débats de la fête de La Plantade !

30 août 2010

BÉZIERS: 4 et 5 SEPTEMBRE: FÊTE de La PLANTADE

 

programme complet sur ce blog en date du 19/08/2010...

 

RENTRÉE de LUTTES: UNIS ! 4, 5, 7 et 29 SEPTEMBRE


Les 4 et 5 Septembre fête des sections du PCF. Nous vous accueillerons à la Plan­tade. Programme varié: politique, so­lidaire, associatif, syndical, culturel et festif…

Mardi 7 Septembre, mouvement géné­ral à l’appel de toutes les organisations syn­dicales, prélude d’une rentrée de luttes. Le 29 manifestations syndicales dans toute l'Europe. Le droit à la retraite pour tous, so­lidarité fon­damentale, acquis historique des luttes, est en jeu.

Depuis le 24 juin, nous sentons avec le mouvement populaire et ses 2 millions de manifestants la victoire possible. Sar­kozy, Woerth (ministre liquidateur et col­lecteur de fonds pour l’UMP), L. Bet­tencourt (une des pre­mières for­tunes) ont partie liée. Nous pouvons donc les iso­ler et les battre. Ils ont l’argent, le pouvoir, les médias. Nous avons le nombre, nos réflexions, notre courage, nos solidarités de salariés exploités, le droit de vivre en­semble et solidaires. Nous avons l’expé­rience de­puis 1981 et la ferme intention de ne pas recommen­cer.

L’affichage « union pour l’union » ne suffit plus. La crise profonde du capita­lisme, sa brutalité imposent impérative­ment de trouver d’autres ré­ponses. Pour faire re­culer durablement Sarkozy et le MEDEF nous avons à construire du neuf. Créer « du politique ». La de­mande vient dans toutes les assemblées de lutte. Éviter de­main les « fausses bonnes solu­tions » du « tournant de l’austé­rité » en 83 après l'espoir de 81, les abandons de Jospin, sur l’emploi face à Miche­lin en 99, sa conséquence Le Pen au second tour !

En septembre 2010 pour battre Sarko­zy et ses amis sur les retraites, les salaires, l’emploi le mouvement popu­laire doit innover.

L’abstention massive des plus pauvres peut-elle durer sans risques pour la démo­cratie ? Peut-on faire l’impasse sur le remplacement de la classe do­minante? Peut-on demain voter aux cantonales, présidentielles, législatives… comme nous le faisons depuis 1970 ? Peut-on «continuer» sans rompre avec les gestions sociale-libérales d’accompagne­ment de la crise ? Est–il même pos­sible d’espérer gagner dans la rue, par la grève, sans po­ser la question des lende­mains. Chasser Sarkozy à tout prix justifie-t-il n'importe quel rassemblement? Casserions nous réellement cette politique en gardant ce qui la rend invivable aux milieux popu­laires, en mettant en selle Strauss Kahn du FMI présiden­tiable PS ? M. Aubry si prompte à changer d’avis sur l’âge du dé­part en re­traite porte-t-elle un avenir poli­tique dif­férent de celui de Jospin ?

Est il possible de rompre avec la crise sans un PCF bien organisé, direc­tement lié au vote populaire par des candidats sous ses couleurs présents à chaque élec­tion? Un PC bien représenté parce que fier de ses propositions et de sa stratégie.

Saisissons nous de la politique dans les débats et allées de la fête, dans chaque lutte. Les communistes du Bi­terrois pensent pouvoir y aider.

P. Barbazange, section de Béziers, C.Esco, section Sud Biterrois, C.Harquel, section Ouest Biterrois

29 juin 2010

HALTE AU BLOCUS DE GAZA!

 

Tel était le mot d’ordre affiché sur des panneaux que brandissaient une trentaine de militants rassemblés ce lundi 28 juin à 18 h, au moment où allait commencer le conseil municipal de la ville de Béziers. On peut estimer qu’une trentaine c’est peu, que le 28 juin c’est tard par rapport à l’acte de piraterie commis le 31 mai dernier par Tsahal contre la flottille de la liberté, mais mieux vaut tard que jamais et mieux vaut peu que rien !

Le blocus de Gaza s’inscrit dans une logique qui est celle de la loi du plus fort au mépris de la justice pour les plus faibles. La spoliation des Palestiniens, commencée avec la création de l’Etat hébreux n’a cessé depuis de se développer sur fond de colonialisme et d’apartheid.

Implantation de nouvelles colonies, construction du mur de la honte, Israël bafoue impunément les décisions de la communauté internationale. Soutenue par les USA et l’Europe c’est une tête de pont des puissances occidentales qui s’est mise en place dans cette région du Proche Orient avec certainement l’objectif d’aller plus loin dans l’offensive militaire.

En France on assiste à un regain de l’idéologie colonialiste. Les activistes de l’OAS s’expriment sans opposition de la part des pouvoirs publics. A Montpellier les travaux du musée de la présence française en Algérie sont l’occasion de commentaires offensifs des tenants de l’Algérie française, tandis qu’à Béziers Elie Aboud n’est pas en reste dans la croisade des nostalgériques. Même la disparition du général Bigeard a alimenté la chronique. Bombons le torse, mettons en avant nos décorations et défilons derrière nos drapeaux ! Vive le baroudeur et au diable la question de savoir quelle cause peu noble défendait l’armée française, en Indochine, en Algérie ou ailleurs !

Le rassemblement s’est terminé par un appel à assurer le succès de l’édition 2010 de la traditionnelle Marche de la Paix qui aura lieu cette année le 8 août à Montagnac. Rendez-vous à 10 h devant la cave coopérative de cette commune.

A Béziers un covoiturage sera organisé : 9 h 30 sur le parking du Petit Casino.

17 juin 2010

BÉZIERS: FÊTE DE LA MUSIQUE - SOUTIEN A GAZA

La rue de la Rotonde longe le Plateau des Poëtes en allant vers la Gare (ou en n'en revenant)

"COALITION CONTRE AGREXCO DE BÉZIERS" : Association Esprit Libre, ATTAC, CIMADE, CCFD, CUAL, France Palestine Solidarité, NPA, section de Béziers du PCF, Parti de la Gauche...

09 juin 2010

URGENCE: METTRE FIN AU BLOCUS DE GAZA !

BÉZIERS: MERCREDI 16 JUIN  18h30


 

 

 

Après les bombardements des populations civiles de Gaza en janvier 2009, l'acte de piraterie perpétré par les dirigeants israéliens, contre l'humanitaire «Flottille de la li­berté» désirant forcer le blocus, a déclenché au sein de l'opinion publique en France comme à l'étranger une condamnation et une volonté affirmée de mettre un terme à l’impunité dont bénéficient les actes militaires et politiques de l'État d'Israël.

Les gouvernements et organismes internationaux ont réagi diversement en allant plus ou moins vers deux idées centrales pouvant être décisives pour la paix au Moyen Orient:

  1. - mettre d’urgence en place une Commission d’enquête internationale indé­pendante, sous la responsabilité de l’ONU; ceci pour établir la vérité sur cette action militaire violant les règles internationales et maritimes qui a pro­voqué la mort d'au moins 9 personnes et fait plusieurs dizaines de blessés;
  2. -  lever dans les plus brefs délais l'intolérable blocus de Gaza, illégal au regard des lois internationales et résolutions de l'ONU, blocus qui frappe en premier lieu la popula­tion civile et particulièrement les enfants...

Mais ne nous leurrons pas, pour que ces deux idées se réalisent de fortes actions de tous genres doivent se mettre en place pour faire pression tant sur les gouverne­ments, particulièrement français, des USA et ceux de l'Union Européenne, que sur celui de Tel-Aviv. Il en est de même pour l'application des accords d'Oslo de 1994 par l'État d'Israël et des résolutions de l'ONU, le démantèlement des colonies, la dé­molition des murs empêchant les déplacements des palestiniens...

Des centaines de milliers de palestiniens sont en péril! Le peuple israélien souffre lui aussi des préparatifs et actes de guerre. La paix est menacée! Le blo­cus doit cesser! Le gouvernement Israël doit reprendre les négociations sans condition...

Il faut donc que tous les gens de coeur, les démocrates agissent encore plus. La sec­tion du Parti Communiste de Béziers appelle les Biterrois, les associations et mouve­ments démocratiques à se retrouver 2 rue Voltaire à Béziers

MERCREDI 16 JUIN à 18h30

dans le but d’informer, de débattre et prendre toutes initiatives à la hauteur de la si­tuation et de l'enjeu.

Faire lever le blocus est l'impératif de l'heure pour éviter les drames humains.

01 juin 2010

PCF BÉZIERS: SOLIDARITÉ AVEC GAZA!

ANTICOMMUNISME PAS MORT

Chacun pourra apprécier le texte de cet article de JJ Sarciat paru dans le Midi libre du  1er juin:

"C'est ainsi. Sans doute un vieux réflexe qui date du temps de l'URSS. En tout cas, dès que l'on peut taper sur Israël, les communistes répondent présents. Ainsi, hier soir, lors du conseil municipal, Aimé Couquet a brandi le drapeau palestinien pour demander au maire de réagir après l'arraisonnement meurtrier d'une flotte humanitaire par les commandos israéliens. Sa demande a été retoquée du fait que dans l'enceinte municipale on ne parle que des sujets locaux.
Pas certain que cette initiative serve beaucoup le peuple palestinien qui, a peut-être besoin d'autres soutiens."

31 mai 2010

ENCORE UN MASSACRE!

L'attaque de l'armée israélienne dans les eaux internationales ne doit pas rester impunie!


4648511riflm_1902.jpg

Lire la suite